Un coup de fil ministériel

1741738 3 2b46 la ministre deleguee aux personnes handicapees d8032b172f5a9cf14a38e43768d275ed
Hier après-midi, alors que je sirotais un Coca Zéro tiède en cherchant au fond de ma boite crânienne une idée pour un film publicitaire que j’espère réaliser prochainement, mon portable fit raisonner une douce sonnerie électronique qui se perdit en réverbérations sous les poutres de mon bureau aménagé sous les toits. Je décrochais en psalmodiant mon fameux “allo“ soufflé d’une voix morne et terne, indiquant à mon interlocuteur qu’il ne faudra pas rester longtemps en ligne car je déteste l’usage du téléphone. C’était la secrétaire de madame la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti. Je savais que je n’étais pas “comme tout le monde“ mais de là à attirer la bienveillance de la personne la plus gradée du ministère, j’étais flatté d’une telle reconnaissance et je me demandais quelles allaient être les mesures prises en ma faveur.
Je faisais fausse route : Marie-Arlette Carlotti avait vu mon émission diffusée chaque semaine sur LCM et elle demandait (légitimement) à y participer. J’appris ensuite par la chaîne que la candidate aux primaires socialistes n’avait pas apprécié que je ne l’aie pas invitée sur le plateau d’ “Ils Font le Sud“ à la différence de tous ses concurrents. Or, j’informais son assistante avoir essayé en vain de lui écrire au Conseil Général mais que mon invitation était restée sans réponse. J’avais donc imaginé que l’invitation ne lui était pas parvenue ou bien qu’elle dénigrait cette petite émission de 10′ qui a pour ambition de faire connaitre les hommes et les femmes derrière les candidats. Que nenni ! La ministre regarde ! D’ailleurs tous les politiques que je connais la regarde et m’en parle. C’est même un des plus gros succès de la chaîne et je n’en suis pas peu fier.
Bref, après une brève explication avec Corinne, son assistante, j’entends cette dernière à qui je posais mille questions sur sa patronne, me dire : “vous voulez que je vous la passe ? Elle est devant moi“. Et me voilà quelques secondes plus tard à donner du “bonjour Madame la Ministre“. L’échange dura un bon quart d’heure et celle que je trouvais, a priori, la moins “sexy“ des candidates s’est révélée une interlocutrice affable, accessible et diablement sympathique. Elle m’a confié sans ambages les défauts qui étaient les siens et m’a ouvert (un peu) le livre de sa vie afin de me permettre de réfléchir à des questions impertinentes.
Lorsque j’ai pris congé d’elle en remerciant, “Madame la Ministre d’avoir bien voulu prendre du temps pour échanger quelques mots avec moi au téléphone“, elle a éclaté de rire en me demandant d’arrêter avec “Madame la Ministre“. Chiche de la tutoyer en plateau ?

10 Responses
  1. cambresine

    franchement cher Jeff à votre place je ne la tutoierai pas à moins de ne vous encarter dare dare au part socialiste ,et encore……
    vôtre inconditionnelle!

  2. cambresine

    comment elle me branche ?????
    Elle me plait plutôt bien ,et pour l’instant elle ne me parait pas avoir de casseroles !
    Je voterai pour elle avec plaisir !
    De toutes façons la politique devrait être une affaire de femmes je trouve !

  3. cambresine

    Pardon je n’avais pas compris Lolobuz(qu’est ce que ça veut dire Lolobuz??)
    Je branche sans brancher (toujours avec précaution) tous les gens qui me plaisent et ça se passe bien la plupart du temps ! Mais la plupart du temps ce n’est pas pour ce que vous semblez croire!
    Simplement le plaisir d’échanger ,de plaisanter ,de rire voire de philosopher !

  4. Lolobuz

    Renaud à ré-écouter…..
    Femme du monde ou bien putain
    Qui bien souvent êtes les mêmes
    Femme normale, star ou boudin,
    Femelles en tout genre je vous aime
    Même à la dernière des connes,
    Je veux dédier ces quelques vers
    Issus de mon dégoût des hommes
    Et de leur morale guerrière
    Car aucune femme sur la planète
    N´ s´ra jamais plus con que son frère
    Ni plus fière, ni plus malhonnête
    A part peut-être Madame Thatcher
    Femme je t´aime parce que
    Lorsque le sport devient la guerre
    Y a pas de gonzesse ou si peu
    Dans les hordes de supporters
    Ces fanatiques, fous-furieux
    Abreuvés de haines et de bières
    Déifiant les crétins en bleu,
    Insultant les salauds en vert
    Y a pas de gonzesse hooligan,
    Imbécile et meurtrière
    Y´en a pas même en grande Bretagne
    A part bien sûr Madame Thatcher
    Femme je t´aime parce que
    Une bagnole entre les pognes
    Tu n´ deviens pas aussi con que
    Ces pauvres tarés qui se cognent
    Pour un phare un peu amoché
    Ou pour un doigt tendu bien haut
    Y´en a qui vont jusqu´à flinguer
    Pour sauver leur autoradio
    Le bras d´honneur de ces cons-là
    Aucune femme n´est assez vulgaire
    Pour l´employer à tour de bras
    A part peut être Madame Thatcher
    Femme je t´aime parce que
    Tu vas pas mourir à la guerre
    Parc´ que la vue d´une arme à feu
    Fait pas frissonner tes ovaires
    Parc´ que dans les rangs des chasseurs
    Qui dégomment la tourterelle
    Et occasionnellement les Beurs,
    J´ai jamais vu une femelle
    Pas une femme n´est assez minable
    Pour astiquer un revolver
    Et se sentir invulnérable
    A part bien sûr Madame Thatcher
    C´est pas d´un cerveau féminin
    Qu´est sortie la bombe atomique
    Et pas une femme n´a sur les mains
    Le sang des indiens d´Amérique
    Palestiniens et arméniens
    Témoignent du fond de leurs tombeaux
    Qu´un génocide c´est masculin
    Comme un SS, un torero
    Dans cette putain d´humanité
    Les assassins sont tous des frères
    Pas une femme pour rivaliser
    A part peut être Madame Thatcher
    Femme je t´aime surtout enfin
    Pour ta faiblesse et pour tes yeux
    Quand la force de l´homme ne tient
    Que dans son flingue ou dans sa queue
    Et quand viendra l´heure dernière,
    L´enfer s´ra peuplé de crétins
    Jouant au foot ou à la guerre,
    A celui qui pisse le plus loin
    Moi je me changerai en chien si je peux rester sur la Terre
    Et comme réverbère quotidien
    Je m´offrirai Madame Thatcher

  5. cambresine

    Merci ! Je suis aussi une inconditionnelle de Renaud (après Brassens)
    Ayant une boutique à l’Isle sur la Sorgue qu’affectionnait particulièrement Dominique sa première femme j’ai eu la chance de le rencontrer souvent et je peux confirmer qu’il était un homme charment gentil et poli ! Quel dommage qu’il soit ainsi tombé…..On le croise quelques fois à l’Isle sur Sorgue On aimerait l’aider mais personne n’a le courage de l’aborder !

Archives

ipsum commodo massa amet, Lorem mattis sed accumsan facilisis ut quis

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer