Category

Mon actualité

IMG 3694
Harvey Haight, Président du Rotary Club de Saint Michel a tenu sa promesse formulée début décembre lorsque je suis rentré du Bénin.
Il m’a remis au cours d’un déjeuner à l’hôtel Mercure, un chèque de 2000 € qui vont intégralement servir à la réfection du toit du dispensaire d’Oujra.
Merci à lui et aux membre du Rotary pour leur soutien !


100 000 personnes, le premier salon du mobile dans le monde avec la présence de mastodontes du secteur tels que Samsung, LG… Wiko, constructeur français de téléphones présent dans 30 pays du monde et 2e vendeur de smartphones en France.
Si j’insiste sur Wiko, c’est parce que j’ai passé un mois avec eux pour préparer ce rendez-vous capital pour tous les exposants : une expo réussie, c’est des milliers de ventes derrière, des emplois à la clef…
Ils m’ont embarqué pour que je sois leur anchor man, leur maitre de cérémonie pour animer la conférence de presse et les différentes keynotes présentant les nouveaux produits 2016 de la marque. Tout cela en anglais of course car le salon est internationale et qu’il a lieu chaque année à Barcelone.
Je crois m’en être bien sorti puisque le patron, le fondateur et CEO de Wiko veut m’emmener l’an prochain à l’Electronic Show de Las Vegas !
Pourtant je n’ai pas chômé et le rythme fut assez soutenu durant les 5 jours de ma présence sur place. Le stand était magnifique et il s’étalait sur 500 mètres carrés, les équipes jeunes et très disponibles et nous avons eu presque le double de journalistes prévus à la conférence de presse… près de 400 ! Incroyable !
Depuis que je suis rentré, je dors… Je récupère et je cajole mes enfants que je n’avais pas vu durant presque 15 jours. En français cette fois-ci.

Capture d’écran 2016 02 19 à 09.54.10
Je pars samedi matin aux aurores vers Barcelone où, là-bas et jusqu’à jeudi prochain, je vais être le maitre de cérémonie de la société française Wiko Mobile (2e plus gros vendeur de smartphone en France et en Allemagne) sur leur stand de 500 mètres carrés au salon Mobile World Congress qui est le salon mondiale de la téléphonie où tous les professionnels dévoilent leurs nouveautés.
Je suis très fier d’avoir été choisi par Wiko pour représenter, sur l’immense scène dotée d’un écran géant, leur marque et les valeurs qu’elle porte. Qui plus est, toutes mes prises de parole se feront in english.Isn’t it great ? Can’t wait to be there !
Premier rendez-vous et pas des moindres : la conférence de presse de Wiko que je vais animer lundi à 16h00 devant 200 journalistes du monde entier. Oh my God !

Capture d’écran 2016 02 02 à 18.34.48

J’ai acheté un nouveau four. Pas n’importe quel four, la Roll’s Royce du four ou plutôt une Mercedes eu égard à son lieu de fabrication : un Mièle. Une folie. On dit que le miel est plein de vertus ; pour le coup, il a eu surtout pour vertu de vider mon portefeuille.
150 programmes de cuissons automatisées, des touches sensitives qu’on effleure pour allumer un panneau lumineux semblable au cockpit d’un Airbus A380, une thermo-sonde connectée directement au four par une prise jack, un aluminium brossé du plus bel effet et j’en passe. J’ai fait l’acquisition de ce four car l’autre déclenchait les détecteurs de fumée dès que je le mettais en marche. J’en avais assez de recevoir toute une garnison de marins-pompiers à la maison (étant depuis toujours rigoureusement hétérosexuel) sitôt que je faisais cuire un poulet ou un rôti de veau alors je me suis promis de me gâter si je terminais bien l’année. Ce que j’ai fait.
Le prix de ce four est indécent et il va faire pencher dangereusement la balance du commerce extérieur français dans le négatif mais je ne me suis pas résolu à acheter un Arthur Martin.
Le problème (de taille) est que je ne sais pas trop quoi cuisiner dedans… La notice et le livret de recettes livrés avec sont bien trop épais pour que je m’y risque alors je reste dans le classique : rôti, poulet, pommes de terre grenaille surgelées, pommes dauphine surgelées, pommes de terre rissolées, pommes de terre façon “potatoes“, frites surgelées et pour changer un peu, galettes de pommes de terre surgelées. La filière patatovine n’a pas de soucis à se faire : j’écoule les stocks.
Je n’ai rien à faire qu’à enfourner mes aliments (très souvent des pommes de terre surgelées, donc) dans mon écrin calorifuge, y planter la thermo-sonde et Mièle fait le reste. Il me précise même à quelle heure je pourrai passer à table en fonction de la cuisson de la viande que je lui ai demandée (pour les pommes de terre, point besoin de la thermo-sonde, un simple chronomètre suffit).
Au hasard des touches sur lesquelles j’appuie avec délice, je découvre des programme de plats qui me font doucement rêver… Gâteau au citron meringuée, clafoutis, kouglof, canard laqué, rôti Orloff… il y a même un mystérieux programme Shabat et depuis que je l’ai découvert, j’hésite à me convertir au judaïsme afin de profiter au maximum de toutes les fonctionnalités de ce four.
Bref, j’ai encore acheté une clinique pour soigner une coupure au doigt mais je n’arrive pas à résister à l’excellence, au nec plus ultra, à la démesure. Je me suis promis ce week-end de “fabriquer“ de mes mains, un vrai plat, une vraie recette qui est indiquée dans mon livre. Les marins pompiers se tiennent prêts.

IMG 5531
Hier samedi soir, nous terminions notre “tournée“ marseillaise au Quai du Rire dans la joie, la bonne humeur et une pointe de regret. Cela a marché si fort, que le théâtre nous a proposé de prolonger mais Bruno Gallisa ayant des obligations par ailleurs, nous n’avons pu satisfaire leur demande. Nous reviendrons peut-être dans l’année mais il faudra faire coïncider nos 3 agendas et cela ne sera pas chose facile.
Quoiqu’il en soit, nous avons passé un beau moment tous ensemble et nous avons hâte de nous retrouver sur les planches ou sur un écran… En effet, “Temps Mort“ va être adapté en court métrage ! Rémy Dupont, le metteur en scène et réalisateur pour la télévision, est en train de plancher sur l’adaptation de la pièce pour en faire un court métrage. On est excité comme des puces depuis qu’on a appris la nouvelle ! Tournage en mars prochain.

ThinkstockPhotos 56293595
L’autre jour, ma fille m’a posé une drôle de question. Je cuisinais des pâtes (seul plat que je suis à peu près certain de réussir sans déclencher les détecteurs de fumée) alors qu’elle était étalée sur mon canapé en cuir, son ordinateur sur les cuisses (les chiens ne font pas des chats) quand elle m’interpela : “Papa ? Qu’est-ce que tu ferais si pendant une journée, tu étais une femme ?“.
Fichtre ! Quelle question ! Je la soupçonnai un instant de prendre des substances illicites mais je crus suffisamment la connaître pour écarter rapidement cette folle hypothèse. Je restai interloqué et parvins à articuler un “je ne sais pas“ alors que sa question tournait et retournait dans ma tête. Que ferais-je si j’étais une femme ? Il eut été plus facile de répondre à la question si le verbe avoir avait remplacé le verbe être mais, comme au Scrabble, je dus faire avec les lettres qu’on me distribuait.
Ma fille ne sut pas que sa question avait déclenché une tempête sous mon crâne. Sa question me hanta plusieurs jours de suite jusqu’à frôler l’obsession. J’imaginai bien des possibilités comme d’explorer de l’intérieur si je puis dire, la sexualité féminine, mais imaginer le souffle d’un homme dans le creux de ma nuque eut raison de ce cauchemar.
En fait, je crois que si je devais passer une journée dans le corps d’une femme,  je la passerais à autre chose : j’essaierais de comprendre la psychologie féminine.
Ne pouvant m’auto-analyser (je suppose que mon cerveau resterait masculin), j’inviterais un tas de copines à la maison et je les ferais parler des hommes. Je tenterais au cours de cette courte journée, de cerner leurs attentes, leurs rêves, de capter leurs fantasmes afin d’apprendre ce qu’elles attendent de nous, les hommes.
Ensuite, j’irais aux Galeries Lafayette, rayon lingerie et là, dans les cabines d’essayage, je regarderais sans gêne et sans honte, mes semblables de genre se parer de délicats atours de soie et dentelle.
Je terminerais ma journée en me faisant inviter dans un grand restaurant par un homme bavant de désir. Là, je ferais mine d’hésiter sur les plats avec la tranquille assurance de me faire offrir l’addition. Quel bonheur de voir arriver la note portée par un maitre d’hôtel gantée… Je me pencherais alors dans un geste feint pour attraper mon sac à main et ferais le simulacre d’en sortir une carte bleue. Alors, j’entendrais mon chevalier servant remplir son rôle d’homme et prononcer le fameux (et coûteux) : “laisse, je t’en prie, c’est pour moi“. Quel régal…
Une fois raccompagnée à ma porte, il me proposerait certainement de prendre un dernier verre mais je déclinerais poliment, comme une bonne fille bien élevée. Je prétexterais devoir me lever tôt et je le remercierais gentiment en le gratifiant d’un sourire chargé de rouge à lèvres.
Voilà ce que je ferais si j’étais une femme pour une journée… Mais quand je me regarde dans une glace, je me dis qu’il y a du boulot.

Jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 janvier 2016, nous jouerons Temps Mort au théâtre Le Quai du Rire à 20h00. Si vous ne l’avez pas vu, voici une video qui vous donnera peut-être envie de venir… ou pas.

12473518 197350773946371 2060445980894524795 o
Afin de préparer nos représentations du 28, 29 et 30 janvier 2016 au Quai du Rire de Marseille, nous nous sommes tous les 3 retrouvés au stade Vélodrome dimanche soir pour ce qui était une première pour Carlo Casaccia et Bruno Gallisa. En effet, ils n’avaient jamais vu un match de foot dans un stade et il a fallu que je leur explique quelques règles simples : on ne peut pas toucher le ballon avec les mains par exemple (et je ne vous parle même pas de la règle du hors jeu que j’ai renoncé à leur expliquer).
Le lendemain, nous avons retrouvé avec plaisir nos 3 personnages Simon, Gilles et Eric pendant les répétitions que nous avons effectuées ensemble chez moi.
Rendez-vous le jeudi 28 pour la première de nos représentations marseillaises… 3 ans après y avoir débutée.

1 4 5 6 7 8 97

Archives

elit. amet, tristique venenatis, venenatis libero. non

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer