“Temps mort“ : showtime dans une semaine !

18485607
C’est pas tout ça mais dans une semaine, on sera sur les planches à Monaco pour la première représentation de ma pièce “Temps Mort“. Ça fout les jetons !!! On a encore répétés durant 2 jours et nous n’avons jamais été aussi prêts à jouer : les personnages sont là, le texte en bouche et nous jouons libérés. Reste à connaître l’accueil du public, appréhender leurs rires, guetter leur plaisir et ça, rien ne pourra nous renseigner avant mardi prochain. La vérité de la scène ne s’imagine pas.
Nous allons profiter de ces représentations à guichet fermé pour nous régler et réaliser une captation de la pièce. Là encore, nous avons mis les petits plats dans les grands en tournant à 4 caméras et 3 cadreurs ! L’expertise de Rémy Dupont notre metteur en scène et réalisateur à la télévision, va beaucoup nous aider pour ce faire. Un making of sera également tourné par Jean-Philippe Lutin, un réalisateur rencontré à News Of Marseille et qui va nous suivre pendant nos 48 heures monégasques.
J’ai fait les comptes ce week-end et ils sont effrayants. Je ne serai plus jamais producteur, c’est trop de stress ! Vous n’imaginez pas ce que cela coûte de produire un tel spectacle et je me maudis d’avoir eu l’outrecuidance de croire en moi ! J’aurais du réserver une petite salle de spectacle, coller 3 affiches et appeler mes copains pour remplir les fauteuils mais non… il a fallu que je place si haut la barre de mes exigences. J’espère juste éviter le bouillon sinon les Livrets A de mes enfants y passeront.
Je ressens au fond de moi qu’il faut que j’aille jusqu’au bout de mon rêve (là où la raison s’achève) en étant hyper professionnel et en opérant des choix artistiques forts. Si je meurs, ce sera debout ! Je ne veux pas avoir de regrets et me dire que si j’avais fait ceci ou cela, les choses auraient été autrement. Non, je ne suis pas ainsi et je préfère prendre toujours l’option la plus qualitative qui est malheureusement, très souvent, la plus couteuse, pour bâtir mes projets. Cela ne m’a pas mal réussi jusqu’à présent…
Que j’ai hâte d’avoir les premiers ressentis de la salle… C’est encore loin une semaine !

6 Responses
    1. Vous n’imaginez pas le nombre d’invitations que je dois refuser. Il y en a qui ne comprennent pas que c’est un métier doublé d’un risque financier.

  1. Thomas

    Pas mecontent de me savoir en vie non plus !! En tout cas, heureux de voir que tu sembles t’eclater en ayant elargi ta palette professionelle. Peut etre a l’occasion sur Marseille ?!

Archives

ante. nec venenatis accumsan risus. porta.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer