Quand je me prends pour une danseuse de Flamenco

Quand vous regarderez cette video, sachez qu’un groupe de 70 élèves d’origine italienne, en visite aux arènes, s’était massé derrière la caméra pour regarder ce que nous tournions. Un GRAND moment de solitude… Et je ne vous parle pas de Pascal, le preneur de son que je voyais se mordre les lèvres pour ne pas éclater de rire… Quand je vous disais hier que je crois avoir tout fait sur France 3, je n’exagérais pas.

Mon interview de Jeffa del Plata par BrokenArmsCompany

2 Responses
  1. Le ridicule ne tue pas.
    Le blond platine vous va à merveille.
    Le flamenco n’a plus de secret pour vous.
    Le jean sous la robe c’est très saillant (bon perso j’aurais mis que la robe hein).
    Les italiens c’est bien connu sont des gens bien (et puis des chinois, des russes ou des belges auraient eu la même réaction!).
    Vous avez, je suis sûre, encore moult et moult expériences déjantées à nous faire vivre!
    Voilà. Sur ces 6 affirmations, seulement la moitié tiennent la route!
    Bon lundi Jeffa!

  2. Il fut une époque où le ridicule tuait.
    Je me préfère en brune.
    Comme le dit la Grande Jeffa : “le flamenco est quelque qui se vit mais qui ne s’explique pas“.
    Ce n’est pas un jean mais des bas.
    Je suis désormais persona non grata en Italie.
    Je le confirme, j’ai encore des terrains à expérimenter : Aubagne dès mercredi où je vais interpréter le rôle d’Ugolin pour un sketch.
    Ces 6 affirmations sont exactes.
    Bon lundi Breeny !

Archives

quis, risus. justo ut id libero. tempus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer