Clark Kent me prend pour un con

Superman
Je préfère prévenir les plus sensibles d’entre vous que cet article va être d’une rare violence et que si vous êtes du genre à goûter la prose mièvre de Marc Lévy ou de Guillaume Musso, il vaudrait mieux pour vous d’aller faire un tour sur un autre site internet car ça va saigner (grave).
Samedi après-midi, je suis allé dans un cinéma avec mon garçonnet afin d’assister à la projection du film “Man of Steel“ qui met en scène de manière efficace les aventures de Superman dans un déluge pyrotechnique et une avalanche d’effets spéciaux en trois dimensions. J’avais grand plaisir à regarder ce long métrage en compagnie de mon fils que j’ai conçu avec sa mère uniquement dans le but de ne pas aller seul au cinéma. Avec lui, je revis une seconde jeunesse grâce aux films peuplés de héros qui ont habité mes rêves d’enfant et qui désormais déménagent pour son imaginaire encore vierge mais déjà fertile.
La raison de mon courroux est liée à la double personnalité de Superman qui est tantôt un super héros identifiable à son justaucorps bleu et sa cape pourpre et tantôt un citoyen lambda comme vous et moi (en plus beau et plus musclé, reconnaissons-le). Comme Spiderman ou Batman, son anonymat est sa meilleure protection contre la folie des hommes et les barbares très très méchants venus de lointaines planètes pour ratatiner la nôtre (ces cons-là n’ont pas encore compris que nous sommes capables de le faire nous-même !).
Mais il y a un GROS hic : si Spiderman porte une cagoule et Batman un masque pour dissimuler leur véritable identité, Superman, lui… porte des lunettes de vue et met du gel dans ses cheveux. Comme camouflage, vous avouerez que c’est faible. C’est un peu comme si vous faisiez un safari photo déguisé en Casimir : je ne suis pas certains que votre diaporama soit très fourni.
Pour ma part, j’ai toujours trouvé ce camouflage un peu léger mais cette aberration prend encore plus de relief dans ce très bon opus des aventures de “l’homme super“.
C’est à la toute fin du film que la colère s’est emparée de mon cortex cérébral. On voit “Clark Kent“ (Superman quand il est en RTT) prendre l’ascenseur incognito avec une tripotée de gens qui l’ont tous vu 10′ avant en train de sauver le monde mais… personne ne le reconnait. Non mais franchement, de qui se moque-t-on ? Imaginez que je vous agresse dans votre parking et que je vous balance une grosse mornifle dans la tête. 10 minutes après, je prends l’ascenseur avec vous, vous saignez de partout et vous souffrez le martyr. Je vous demande à quel étage vous montez et vous me regardez sans me reconnaître… car j’ai retiré mes lunettes. Vous pensez que ça passe ?
Alors que le générique défilait sur la toile blanche, je me suis tourné vers mon fils et je lui ai demandé comment cela se faisait que personne ne le reconnaisse. Il m’a répondu de son adorable voix éraillée : “ben, il a des lunettes !“. Le faible d’esprit… Aurais-je donné naissance à un bredin ? J’étais consterné par sa réponse et j’étais à deux doigts d’appeler mon notaire pour le rayer de mon testament. Je le houspillais vertement : “et tu crois que parce-qu’on porte des lunettes, on se métamorphose ? Intéressante remarque ! Alors Jean Moulin aurait mis des Ray-Ban, la Gestapo lui serait passé devant ? C’est ça que tu es en train de me dire !!!!“ L’enfant ne sembla pas comprendre mon trouble et il bredouilla un : “c’est qui Jean Moulin ?“ avant de plonger la tête dans son paquet de pop corn.
Je décidais de ne pas en rester là et de poursuivre mon enquête en appelant un ami à moi, expert en super héros et référence mondiale pour tout ce qui concerne la série Columbo : le célèbre Pedro. L’homme aux origines mexicaines douteuses sembla interloqué par mon appel qui ne s’embarrassait pas de formules de politesse : “Salut, c’est moi. Dis-moi, je sors du cinéma où j’ai vu Superman… oui, oui, il est génial mais tais-toi, je ne t’appelle pas pour ça. Tu ne trouves pas qu’il est ABSURDE que personne ne le reconnaisse quand il n’est pas habillé en Superman ?… OUI JE SAIS QU’IL A DES LUNETTES ! Mais c’est quand même dingue, non ?… ça a toujours été comme ça ? Oui mais il n’empêche que cela reste idiot de se déguiser avec des lunettes pour se cacher, non ? Il pourrait faire un effort, porter une fausse moustache, un faux nez, mettre une perruque, prendre un accent espagnol quand il parle, c’est Superman quand même !… Bon laisse tomber. Salut !“ Et je mettais fin à cette conversation aussi inutile qu’abracadabrante. Pedro ne se posait pas plus de questions que mon fils de 9 ans et j’en tremblais d’effroi : dire que cet homme tient la destinée financière d’un groupe de communication est une idée terrifiante…
J’ai l’impression que mon combat est celui d’un loup solitaire : cela ne semble déranger personne que Superman se cache derrière une simple paire de lunettes de vue. Il ne lui reste plus qu’à faire de la publicité pour Krys : “avant j’étais Superman mais ça, c’était avant“.
 

12 Responses
  1. noname

    Vous n’êtes pas seul Jean-François j’ai toujours pensé la même chose, que dans certains films on ne reconnaisse pas le super héro, et cela titillait une partie de moi qui se disait on me prend pour une conne ou quoi ? Ne cherchez pas tout cela est symbolique, peut être la part de héro qui est en nous et que nous ne voulons pas voir ? Ou nous rappeler que nous sommes tous des cons, un troupeau de moutons de Panurge à qui on a inculqué de ne pas voir plus loin que le bout de son nez ? Votre fils et Pedro ont raison : il faut regarder ces films de super héro avec des yeux d’enfants, car au final cela vous a gâché le film, et vous en étiez presque prêt à rejeter votre progéniture ! 🙂
    En tout cas vous m’avez bien fait rire 🙂

  2. cambresine

    Félicitation pour cette belle page d’écriture Jeff! Je me suis régalée bien que n’ayant jamais vu superman au cinéma (ni ailleurs du reste) ! étant d’une nature résignée je ne comprends cependant pas votre colère !
    J’avoue que je préfère voir et revoir « autant en emporte le vent » car bien que le connaissant par coeur j’espère toujours que le héros revienne au dernier moment!

  3. Niaquoue

    Dans un premier temps, je me suis dit que cet article etait probablement l’un des plus niais que tu aies pu écrire… et pourtant il y a le choix. Et en fait, en y reflechissant, sans le vouloir, avec tes moyens limites, et ton bagage culturel post-canal+, tu mets le doigt sur quelque chose d’important.
    Quand tu reviens a la tradition puriste de Superman, la dualite Clark Kent/Superman, ce n’est pas seulement des lunettes d’un cote, et du gel de l’autre. C’est 2 personnes avec des demarches, des attitudes, des personalites differentes, d’un cote le symbole de la confiance en soi sereine, de l’autre, l’etre timide et pataud. Le probleme, c’est qu’au fur et a mesure des dernieres interpretations (Series TV, films en tout genre), Clark est devenu de plus en plus cool, de plus en plus séduisant, et la effectivement, il n’y a plus guere qu’une paire de lunettes pour les differencier.
    Je te presente donc mes plus plates excuses, ceci n’est pas l’article le plus niais de ton repertoire.

  4. Yes ! Merci Niaquoué de ta contribution ! Il me reste donc encore l’opportunité d’écrire l’article le plus niais qui soit.
    Mais dis-moi un truc : toi, si Superman existait et que Clark Kent travaillait dans ta société, tu ne ferais pas le rapprochement ?

  5. haight harvey

    Dans tes Super Heros tu as oublié de siter notre BAR man (rené Malleville) mondialement connu et reconnu à Marseille dans le 13003, lui,pas de masque,de lunettes ,de cagoule. c’est son accent « pas marseillais » qui lui permet de cacher sa véritable idemntité.

Archives

massa Donec tristique libero id eleifend mattis elit.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer