Une lettre de protestation est arrivée à France 3

gratterL’autre jour est arrivée une lettre de protestation sur le site internet de France 3. Cette lettre, signée d’une femme se prénommant Anne condamne vigoureusement “l’attitude des journalistes de France 3“ et notamment l’un d’entre eux…
Lecture (commentée)
“Je n’ai trouvé que ce lien pour vous contacter (ce n’est déjà pas si mal. Il n’était pas évident de trouver les coordonnées de France 3 Méditerranée et vous y êtes arrivée ! Chapeau bas… Votre prochaine mission : trouver Google sur internet). Vos journalistes sont passés dans mon village il y a quelques semaines. Les commerçants et artisans les ont trouvés (les accords, bordel !) médiocres (vous parlez du pompiste de chez Total chez qui nous avons fait le plein ? Mis à part lui et un glacier qui nous a couverts de cadeaux pour nous remercier de notre visite, nous n’avons vu personne d’autres !). Comme je n’ai pas pu voir l’émission (ahhhh ! Fallait commencer par là !), j’ai fini, aujourd’hui par m’y intéresser (mieux vaut tard…).
En effet, je comprends les critiques que j’ai entendues (accord des participes passés Anne ! J’ai entendu QUOI : des critiques. COD placé avant le verbe ! Ça fait 2 fois !). Je suis désolée et ce n’est pas par méchanceté (bien sûr que non. Nous l’avons pris comme une volonté de nous faire progresser) mais simplement pour vous donner un regard extérieur (ça nous aide beaucoup car nous sommes enfermés dans une bulle médiatique très éloignée de la plèbe dans laquelle vous grouillez). Nous sommes le 4 novembre 2011 et je vous parle de l’émission que j’ai regardé ce jour (la rediffusion de Saint Cyr Sur Mer, donc ?). Vos journalistes sont impolis (ben merde alors !), ils ne cessent de couper la parole à leurs interlocuteurs (ce n’est pas moi ! Ce sont les présentateurs en plateau !) , leurs blagues sont bêtes et ne font rire qu’eux (cela fait déjà du monde) et le journaliste qui se gratte les parties et les fesses (alors là, je crois bien que vous parlez de moi, non ?) est d’un ridicule (à cause des chaussettes portées avec les Birkenstock ? On m’avait dit que c’était au contraire très tendance… On m’aurait menti ?) et d’une grossièreté sans nom (je n’ai pas dit un seul gros mot !) !
Je trouve cette émission choquante et je la verrais (conditionnel car le futur de cette émission est incertain) à la rigueur sur TF1 ou M6 (youpi ! Moi aussi je veux aller sur ces chaînes !)… Encore une fois, c’est juste pour votre image et en aucun cas pour être méchante ou vous juger (mais on le prend bien Anne ! Pas de problème. C’est important l’image quand on fait de la télé).
J’espère que mes impressions vous aideront ?! (vous pouvez virer le point d’interrogation, c’est une évidence. Nous allons tout remettre à plat pour que l’on cesse de se gratter les bourses devant une caméra appartenant à l’Etat).
Sans rancune (aucune !).
Bien cordialement (pareil)
Anne F. (j’ai masqué votre nom de famille pour que votre prof de français ne fasse pas une dépression).

14 Responses
  1. cambresine

    j’espère que la dame aura trouvé votre site pour rester perplexe en lisant votre réponse !
    Bravo Jeff c’est très drôle je me suis régalée ! Mais une chose m’intrigue vous vous grattiez vraiment ? et à cet endroit là ? ou avez vous voulu protéger un confrère qui avait des morpions ?

  2. cambresine

    une question Jeff;je me suis absentée un long mois en des lieux sauvages où la connection internet était difficile ou absente ! Je ne vois plus Poupinette !Que lui avez vous fait pour qu’elle disparaisse ainsi de votre horizon ?

    1. Poupinette n’existe plus. J’ai mis en place un nouveau système de veille et elle n’a pas réussi les tests. Elle vous manque ? Regardez la nouvelle émission de Nabilla si vraiment vous avez la nostalgie du vide.

Archives

luctus ultricies dolor lectus in commodo Praesent

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer