Radio Star… de l'orthographe

pc140029
Une fois n’est pas coutume, je voudrais lancer ici un coup de gueule contre la médiocrité qui conquiert chaque jour un peu plus d’espace. La TV, la presse écrite et le cinéma nous ont démontré depuis longtemps que la qualité n’était plus leur priorité et qu’ils pouvaient à peu près tout se permettre aujourd’hui. L’orthographe fout le camp depuis un bon moment et nous ne nous écrirons plus, bientôt, que sous la forme de textos. Ceci dit, je pensais que nous avions encore quelques années devant nous avant ce grand vide. Je me trompais. Le départ à la retraite de Bernard Pivot était le signe annonciateur d’une retraite de l’orthographe dans les principaux médias. Je ne compte plus les fautes de français des “journalistes“ qui s’expriment à la TV et encore moins (il me faudrait pour ce faire une calculatrice scientifique) les fautes de syntaxe des débiles légers qui “animent“ la bande FM. Ces radios “libres“ sont surtout libres de dire des conneries et maintenant… de les écrire ! Et pas en petit, hein ! En grand ! Sur des affiches 4×3 pour qu’on voit bien s’étaler le niveau primaire de leur culture. “Ecoutes“ et “gagnes“ avec un S à l’impératif… Quand j’ai lu ça, j’ai revu ma mère (une femme admirable bien que cuisinant aussi mal qu’un cuisinier de garnison) me hurler dessus “qu’à l’impératif, les verbes du premier groupe ne prennent JAMAIS de S !“. Et elle joignait le geste à la parole en me cinglant le dos avec un knout préalablement chauffé à blanc dans le poêle à charbon qui nous servait de chauffage central. La ville est recouverte de ces panneaux sans parler d’un bus entièrement décoré de cette publicité qui tourne dans les rues de Marseille. Le pire, c’est que des centaines d’enfants vont demain écrire “écoutes“ dans leur dictée en certifiant à leur maîtresse qu’ils ont vu une pub écrite ainsi… Quoi que… les enseignants eux-mêmes font peut-être aussi la faute… Je sais, ce papier est réactionnaire mais je ne décolère pas devant cette médiocrité qui s’affiche sur les murs de notre ville. Voilà, c’est dit. Et merde à celui qu’est pas d’accord.

5 Responses
  1. jeff

    Je ne pense pas. J’ai eu la chance de goûter quelques confitures, pâtés et terrines provenant de la cuisine de ta maman et je te confirme qu’elle sait cuisiner. D’ailleurs, il n’est pas impossible que je vienne dîner le soir de Noël…

Archives

ultricies leo. facilisis tempus mattis consectetur quis eleifend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer