J'adore ce film “Garde à vue“

Film de Claude Miller sorti le 9 janvier 1981 avec Lino Ventura, Michel Serrault et Guy Marchand. Dialogues de Michel Audiard.
Alors là… Comment dire… Ce film est tout simplement mon préféré ; celui que j’emménerais sur Mars si la Nasa pensait à moi. Ce n’est pourtant pas une comédie mais l’ambiance, les dialogues, les comédiens, l’histoire, tout contribue à faire de ce film un véritable chef d’œuvre. C’était la première fois que l’on confiait un rôle dramatique à Michel Serrault. Ce choix a interpelé à l’époque, mais il a ouvert à l’acteur, la porte à de nombreux autres rôles dramatiques. Il faudrait que je numérise tout le film tellement il est bouleversant. J’ai eu du mal à choisir “la“ scène pour mon blog. J’ai pris celle où Michel Audiard fait dire à Serrault en parlant de son chien : “vous vous voulez que ça s’écrive comment, Tango ? Comme Paso Doble ?“. Spéciale dédicace à mon pote Gil Buti, un amoureux de cinéma comme moi. Il a eu la chance d’avoir un père qui tenait un vieux cinéma de quartier et c’est dans celui-ci qu’il a découvert John Wayne, Hitchcock, Ventura, Gabin…

6 Responses
  1. gilou

    roger te dit merci………
    j’attends toujours la scène des Tontons Flingueurs où Bernard Blier dit de Lino Ventura « on va le retrouver dans Paris façon puzzle….
    Blier me manque presque autant que le badminton du jeudi soir ou que les repas chez les parents de Chasseur à Biver..(un petit tiercé tranquille)

  2. jeff

    Ça arrive pour les “Tontons flingueurs“ mais ça ne sera pas cette scène là. J’ai préféré mettre la scène de la cuisine où ils sont tous réunis autour de la table en train de boire “une boisson d’homme“. Y’aurait pas de la pomme ? Y’en a !

  3. Dalban appelé aussi dans le métier par le surnom délicat « nasole ». Les Tontons flingueurs…! Ahhhhhhhh Un grand classique ! Tourné avec des moyens dérisoires, car personnes ne voulait mettre un centime sur cette histoire Lautner a du se battre bec et ongles pour obtenir de quoi faire le film. C’est au montage que tout le monde a compris que le film allait être un succès, les monteurs étant hilares à chaque plan.

  4. jeff

    Merci Monsieur Cinéma. Il faudra qu’on aille manger à Al Dente un de ces soirs où l’ami Buti sera de service. On causera ciné de papa…

Archives

diam libero. ipsum nunc felis quis, sed Curabitur

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer