Tag

croyance

image2 e1356793708926
Ça y est, Noël est passé avec son cortège de cadeaux et de friandises chocolatées. Cette année, il a pris une tournure un peu particulière pour moi car c’est le dernier où mon fils croit encore au Père Noël. Il y a beaucoup de nostalgie dans cette phrase, croyez le bien.
Sa sœur et moi-même avons tout fait pour protéger cette naïveté enfantine comparable à une étendue de neige encore vierge de toutes traces de pas. On n’ose pas s’avancer de peur de salir et de souiller ce paysage immaculé alors on borde et on empêche les autres de franchir cette barrière invisible afin de laisser les rêves d’enfants pousser comme des edelweiss, rares et fragiles.
La tache fut rude car mon garçon grandissant, il a commencé à se poser beaucoup de questions, aidé en cela par des camarades de classe plus au fait que lui quant au plus beau mensonge des hommes, et grâce également à sa sagacité de garçonnet curieux.
« Pourquoi il y a plein de jouets dans les magasins ? » fut la question qui me posa le plus de difficultés. Je temporisai un moment en actionnant mes méninges au-delà de leurs capacités d’analyse afin de fournir une réponse acceptable à défaut d’être logique. Un afflux sanguin fit battre mon cœur dans mes tempes alors que mon rejeton revenait à la charge, attendant de moi que je renforce ses croyances. « Parce-que le Père Noël se fournit dans les magasins, pardi ! » a été la seule phrase que je réussis à bâtir dans la hâte. « Et les lutins ? » rétorquait l’insolente progéniture. « Quoi les lutins ?! m’emportais-je, perdant à la fois mes moyens et mon calme. « Ben, c’est les lutins qui fabriquent les jouets ! » m’asséna-t-il sur le ton de l’évidence. « Pas toujours… » avançais-je, hésitant. « Devant la forte demande en jouets, le Papa Noël se fait aider de temps en temps par des lutins… chinois. Euh… Tu veux une glace ? À la vanille avec plein de trucs dessus qu’on mets sur les glaces ? » lui lançais-je en espérant que cette diversion gourmande serait ma bouée de sauvetage. Elle le fut et je remerciais intérieurement Dieu d’avoir placé ce glacier sur notre passage.
Vous l’auriez vu se couchant le soir à mes côtés, la veille de Noël, tout excité et impatient à l’idée de se lever le matin pour découvrir ses présents. D’autres questions, plus faciles, me furent encore posées alors que nous nous laissions doucement glisser tous les deux dans les bras de Morphée.
comment il fait pour visiter toutes les maisons du monde en une nuit ?
– il est aidé par le décalage horaire, alors il a 24 heures pour tout faire. Et puis grâce à ses rênes, il ne connait pas les bouchons.
– pourquoi il y a des enfants qui n’ont rien ?
– parce qu’ils sont trop pauvres (j’avoue avoir merdé sur cette réponse mais je commençais à fatiguer. Lui non)
– mais le Père Noël il devrait au contraire leur apporter plein de jouets !
– euh… (éclair de génie) et bien, étant très pauvres, leurs parents n’ont pas assez d’argent pour acheter un timbre et poster leurs lettres, tu comprends ? Bon allez, maintenant il faut faire dodo !

Nostalgie… Tout ceci aura bientôt disparu et l’an prochain, il n’espérera plus ses cadeaux, il les exigera.
Son plus beau Noël restera, je pense, celui de ses 5 ans. Nous étions en famille dans le nord de la France et nous avions disposé une montagne de petits cadeaux emballés (je n’exagère pas) sur le paillasson de l’appartement que nous occupions. Un complice se faisant passer pour le Père Noel avait sonné à la porte et s’était furtivement caché dans les escaliers pendant que mes enfants ouvraient la porte. Les visages illuminés de mon fils et de ma fille resteront à jamais graver dans ma mémoire.
Ce que je souhaite à Noël prochain ? Croire au Père Noël.

Archives

ultricies non odio velit, neque. felis libero

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer