Tag

animation

IMG 8066
Hier, j’étais à l’hôtel Fairmont de Monte-Carlo pour animer la convention commerciale de Royal Canin. Je n’ai jamais vu de boite aussi cool, aussi chaleureuse dans ses rapports humains, aussi simple dans son management.
Présidée par Jean-Lin Pelatan, personnage abordable, humble et brillant de 45 ans, je me suis régalé à animer cette convention dans ce lieu magique. Royal Canin fait partie depuis 2006 de Mars Alimentation mais a été créée par un français et elle fête cette année ses 50 ans d’existence.

IMG 2781
Hier mercredi 1er février, j’ai animé pour la deuxième année consécutive la Convention Enédis (ex-ErDF) Méditerranée. Cela se passait au Centre des Congrès d’Aix-en-Provence et comme d’habitude j’ai mélangé le sérieux du fond (bilan 2016 et annonces 2017) avec une forme décalée et humoristique.
Le concept proposé par l’agence événementielle Artkom était une parodie de late show américain et c’était très réussi. Tout l’habillage, jingles, génériques étaient magnifiques et sonnaient “vrai“ et l’ensemble de leur production fut top niveau.
On peut dire que l’on n’a pas vu passer les 4 heures qu’a duré cet événement où les rires ont jalonné tout le conducteur. Et ça, ça fait plaisir !

IMG 6445
J’ai animé pour la deuxième année consécutive la réunion annuelle de la Société du Canal de Provence qui gère une richesse du pays dans lequel je vis : l’eau. Conscientes que la maîtrise des eaux conditionne le développement socio-économique de la Provence, trois collectivités territoriales (les départements du Var et des Bouches-du-Rhône, et la Ville de Marseille) signent, en 1955, un pacte de solidarité.
Aujourd’hui, la SCP alimente 1 700 entreprises, 165 communes, 6 000 exploitations agricoles, 50 % des surfaces irrigables de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 37 000 particuliers, 2 000 poteaux et postes incendie, 2 millions d’habitants alimentés partiellement ou en totalité, soit 40 % de la population de l’ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
La SCP c’est 100 millions € de chiffre d’affaires, un patrimoine de 2,4 milliards € et 480 collaborateurs dont 120 qui travaillent régulièrement à l’international.
Et ben j’ai animé tout ça… devant 450 personnes au Pasino d’Aix-en-Provence et même que c’était super chouette. Merci à la direction de la communication qui m’a confié pour la deuxième année de suite l’animation de cette prestigieuse réunion et à l’agence La Sud Compagnie qui a organisé ce bel événement en me faisant une confiance totale. Bien agréable de travailler avec des pros de l’événementiel !

IMG 3874
Jeudi soir dernier, j’ai animé la 4e cérémonie des Entrepreunariales au siège du Crédit Agricole d’Aix-en-Provence.
“Les Entrepreunariales“ est une association jeune et bien portante présidée par mon ami Frédéric Pithoud, qui fait aujourd’hui référence dans le domaine de la formation à la création d’entreprise. Elle aide les étudiants à créer leur entreprises en organisant un concours dont la remise des prix avait lieu hier soir devant 300 personnes.
10 prix ont été remis aux élèves gagnants et d’après ce que j’ai entendu, j’ai pas mal dépoussiéré cet événement avec mes saillies verbales…

IMG 5383
J’ai la chance de travailler depuis un petit moment avec l’agence événementielle La Sud Compagnie et pour notre deuxième collaboration, ils m’ont confié les clefs de l’animation de l’Assemblée Annuelle de La Société du Canal de Provence (90 millions € de chiffre d’affaires, 470 salariés dont 60 à l’international). Une très belle société dirigée par Bruno Vergobbi, ancien Président de la SNCM.
Cela s’est déroulé sur la scène du Centre des Congrès d’Aix-en-Provence devant 400 personnes que j’ai essayé de tenir éveillées durant 3 heures. D’après les retours que j’ai eu, pas un ne s’est endormi et l’assemblée a été une vraie réussite pour eux.
La SCP est une belle société, suffisamment humaniste pour essayer de trouver une solution pour les populations qui manquent d’eau en Afrique, Haïti, Birmanie et Sri Lanka. Ils ont notamment inventé une pompe qui transforme de l’eau sale, pleine de bactéries en eau potable. Fonctionnant à l’énergie solaire, cette pompe fournit 6 litres d’eau par personne et par jour à 200 habitants pour un coût de… 0,50 centimes/habitant… par an.
J’étais très fier de travailler avec eux et j’ai tendu une perche pour mon village béninois… Si on pouvait installer une ou deux pompes là-bas, ce ne serait pas du luxe.

IMG 1951
 
J’ai eu l’immense privilège d’animer le 8e Gala de la Croix Rouge au Palais de la Bourse le jeudi 26 novembre dernier. J’avais comme partenaire, la sublime Nathalie Simon que vous connaissez certainement si vous faites de la planche à voile en compétition ou que vous pratiquez la vachette durant l’été. 3 heures et demie d’un dîner gastronomique entrecoupé de quelques saillies verbales sans oublier les discours protocolaires que les 500 convives ont du se farcir avant de pouvoir commencer à planter leur fourchette dans les gambas.
Jamais la vente aux enchères qui a lieu traditionnellement ce soir là n’avait rapporté autant d’argent en 8 éditions et nous étions donc ravis et fiers Nathalie et moi, d’avoir participé à ce beau succès.

andantino.asso .fr smc 150ans s
 
Hier soir, j’ai poursuivi mon petit tour des établissements bancaires dont je vais prochainement être un spécialiste. Après avoir collaboré avec la Caisse d’Epargne pour la réalisation de spots locaux et nationaux, après avoir animé le séminaire de la Banque Postale à l’Allianz Riviera et les 150 ans de la Société Générale, je me suis occupé de souffler les bougies de la Société Marseillaise de Crédit qui atteignait le même âge.
Devant 1400 personnes réunies aux Docks des Suds, j’ai été chargé par l’agence Corpo Events avec qui je signais ma première collaboration, d’animer tout en légèreté et humour une cérémonie à laquelle participaient Jacques Pfister, Président de la CCIMP, Jean-Luc Chauvin, Président de l’Union Patronale, Philippe Savinel, Président du Groupe Ricard et Jean-Claude Gaudin, Sénateur Maire de Marseille qui a beaucoup ri à mes saillies verbales. Son chef du protocole est même venu à la fin de ma prestation pour me féliciter d’avoir su “vanner“ l’illustre personnage avec tact et finesse.
Tout le monde était content et personne n’a vu le temps passer, ce qui était une gageure quand on sait que les 1400 personnes sont restées debout durant toute la manifestation.
Voilà, il me reste encore le Crédit Lyonnais, la BNP, le CIC et je pourrais passer à autre chose. En attendant, si jamais j’ai besoin de financement, je n’aurai que l’embarras du choix.

158997850
Ce mois de juin, je vais enchaîner un marathon d’un exercice que j’adore : l’animation d’événements. Le 10 juin, ce sera les Trophées UCC Paca (Union des Conseils en Communication, qui regroupe toutes les agences de publicités de la région PACA). Ce sera la deuxième année de suite où je vais animer cet événement dans lequel j’avais, dit-on, “brillé“ l’an passé. C’est dur de recommencer la même chose et de faire aussi bien et je sais que je suis attendu au tournant ; c’est pour cela que j’ai beaucoup bossé sur une soirée originale tout en conservant ma “patte“. Le lieu choisi est un lieu prestigieux qui me rappellera des souvenirs : le théâtre du Gymnase de Marseille, sous la présidence de Farid Mokart de l’agence parisienne Fred&Farid, président du Jury cette année. Tout le gratin de la communication en Paca se retrouvera dans ce théâtre et il me faudra être bon !
Le 14 juin, j’animerai au Palais des Papes d’Avignon, la soirée événementielle de la Ligue de Football. J’ai écrit pour l’occasion 5 sketches sur le monde du football que j’interpréterai avec Mina Merad et Carlo Casaccia et cela promet quelques fous rires…
Le 19 juin enfin, j’animerai les 150 ans de la Société Générale au Palais du Pharo devant… 900 personnes, tout le board de la Société Générale et 7 patrons de multinationales que je vais interviewer sur scène. Du très très lourd sur lequel je travaille depuis des mois et qui, je l’espère, sera réussi car sinon… je serai obligé de déménager !

477844007
Ça y est ! Mission accomplie ! Après deux jours très intenses à Paris, je suis rentré avec le sentiment du devoir accompli à Marseille. Je n’ai pas chômé comme tout le reste de l’équipe du reste : l’agence Marsatwork n’a pas arrêté de courir à droite et à gauche pour régler les derniers détails de cet événement qui, pour eux, s’étalait sur deux jours. La responsable communication et marketing était sous pression et le directeur général jouait gros devant le nouveau PDG Europe  fraichement arrivé de chez Danone. C’est pour cela que nous avons répété jusqu’à 1 h du matin dans la nuit de mercredi  à jeudi avec nouvelle répétition le lendemain math à 8h30 ! Je n’ai même pas pu voir une minute du quart de finale de Ligue des Champions PSG/Chelsea ! Dégoûté !
Les japonais, les australiens étaient également présents et des traducteurs, dans une cabine à part, traduisaient toutes les conneries que je disais sur scène. Il est certain que cela devait les changer du train train habituel…
2 heures et demi sur scène à jouer avec les hauts cadres de la filiale EDE (embouteillage) d’Orangina et puis à un moment, la directrice générale d’Orangina Schweppes m’interpelle sur scène… Une superbe femme brune que j’avais remarqué au premier rang. “Jeff Carias ne m’a visiblement pas reconnue… Non ? Toujours pas ? C’est gênant !“ J’étais sur le côté de la scène comme cela était prévu par la mise en scène réglée au cordeau. Devant son pupitre, cette jolie femme me regardait avec insistance en essayant d’éveiller des souvenirs qui ne me revenaient pas. Toute la salle retenait son souffle et la direction et le PDG, installés au premier rang comme il se doit, m’interrogeaient du regard. Ma mémoire s’activait mais ce n’était pas facile car dans ce genre d’événement, je suis tellement concentré sur mon déroulé que mon cerveau ne travaille pas correctement. Et puis, j’ai eu un flash ! J’étais avec elle en école de commerce ! Je ne savais qu’elle avait grimpé si haut les échelons de la réussite sociale (comme dira à mon intention le patron de l’agence Marsatwork après l’événement “comme quoi on peut avoir fait la même école qu’elle et rater sa vie !“).
Je n’étais pas à l’aise de m’être laissé surprendre de la sorte mais mon état de grande concentration m’a permis de réagir si tôt son discours terminé… Je suis remonté sur scène, je me suis planté devant le siège qu’elle avait regagné et je lui ai dit : “je ne savais pas que tu voulais parler de “nous“ devant tout ce monde… Quel âge a-t-il maintenant ? 10 ? 11 ans ? Tu sais… pour la pension alimentaire, il faut que je t’explique que je n’ai jamais voulu ça…“ Elle a ri, comme le reste de la salle et nous nous sommes retrouvés après la cérémonie, discutant comme deux vieux amis sous les yeux envieux de tout le staff d’Orangina à qui elle intime visiblement pas mal de respect.
Je n’ai pas compté le nombre de personnes qui sont venues me féliciter pour ma prestation et qui souhaitaient savoir “jusqu’à quel point“, je connaissais leur patronne… J’ai laissé crânement planer un certain mystère et j’ai vu alors mon statut de maître de cérémonie se transformer en icône…
Le monde est tout petit, non ?

7767556952 des bouteilles passent sur une chaine dans l usine d embouteillage orangina de meyzieu le 04 mai 2001
La compétition fut rude mais la filiale embouteillage d’Orangina m’a choisi pour animer la convention nationale qui se déroulera dans une semaine à Fontainebleau ! C’est pour cela aussi que je n’écrivais pas beaucoup ces temps derniers : j’ai une tonne de textes à pondre et à faire valider par les grands chefs de la marque à la pulpe.
Pensez donc, ils viennent de se faire racheter par des japonais dont on connait le goût pour l’ordre et les choses carrées et donc, aucun faux pas ne m’est autorisé et la pression monte ! Le PDG Europe qui vient d’arriver de chez Danone sera bien évidemment présent et on me demande quelque chose de très facile : être drôle et plein d’esprit mais… sans franchir de ligne blanche. A moi de la trouver… Le mieux dans ces cas-là, c’est de rester soi-même et d’y aller à fond en espérant que ça passe !
C’est l’agence Marsatwork, organisateur de la convention, qui a proposé mes services à la direction d’Orangina qui, après 2 entretiens avec la responsable communication et le directeur général, m’a désigné comme “maître de cérémonie“.
J’ai même appris quelques mots de japonais pour faire un joke à tout le board asiatique qui sera présent à la convention. Je finirai peut-être en sushis ? Réponse next week !

1 2

Archives

elementum Lorem nec risus at eget ut in Sed adipiscing elit. mi,

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer