Tag

la provence

CD3ZI1XXIAIFMvo.jpg large
On me qualifie souvent “d’homme de média“ sans que je sache trop ce que cela recouvre. Je travaille avec les médias, pour des médias, je pense bien les connaitre, qu’ils soient petits ou grands, mais de là à être considéré comme un happy few médiatique ne me parait pas mérité (ni souhaité). C’est en tant que simple citoyen que je voudrais pousser aujourd’hui un coup de gueule contre le quotidien La Provence qui représente bien mal notre région malgré son titre ronflant, voire usurpé.
Jeudi soir, il y avait 25 000 personnes sur le Cours d’Estienne d’Orves à l’invitation du Hard Rock Café qui inaugurait à Marseille le plus grand de ses restaurants en Europe, excusez du peu. 25 000 personnes venues assister à un concert gratuit offert par l’enseigne qui ne s’était pas foutu du monde en invitant d’obscurs groupes locaux en quête de notoriété facile, mais en conviant le groupe lillois Skip the Use devenu en peu de temps, l’étoile montante du rock en France. Je connais le montant du cachet qu’ils ont exigé pour se produire à Marseille et je peux affirmer que le Hard Rock Café Marseille ne s’est pas moqué des marseillais !
J’ai lu La Provence de jeudi et j’ai été abasourdi de constater qu’il n’y avait aucune information concernant le concert qui devait avoir lieu le soir même ! Pardon, je ne suis pas exact dans mes propos… Il y avait un quart de page, dans la rubrique Culture, après les petites annonces et le tiercé, qui annonçait le concert de Skip The Use (sans citer une fois le nom de l’organisateur). Un événement qui rassemble 25 000 personnes sur le Vieux Port n’a pas le droit à la Une ou même à une pleine page du premier quotidien en région ? Non… la pleine page était réservée aux coulisses d’un hôtel 5 étoiles. Un article de fond où l’on découvrait l’envers du décor de cet hôtel : ses cuisines, le travail des femmes de chambre, du réceptionniste… consternant. Pas étonnant qu’ils perdent chaque jour des lecteurs et que les jeunes délaissent ce média pour se tourner vers des sources plus dynamiques et crédibles. Même France 3 Paca qui n’a pas la réputation d’être une chaîne TV pour hipsters avait dépêché plusieurs journalistes et caméras pour couvrir l’événement (et l’annoncer).
J’ai été rédacteur en chef d’une rédaction et je pense savoir ce qu’il convient de mettre en avant et ce qui constitue ce que l’on appelle dans le jargon journalistique “l’actualité froide“ ; c’est à dire ce qui concerne les informations qui ne sont pas essentielles ou qui n’ont pas de prises directes avec l’actualité du jour. Ne pas avoir couvert comme il se doit cet événement est, a minima, une faute professionnelle, au pire, une forfaiture.
Le quotidien, de reprises en restructurations, n’en finit pas de s’enfoncer dans le néant éditorial. Je ne parlerai pas des centaines d’articles consacrés à Plus Belle la Vie ou des spectacles de one man shows pathétiques et malgré tout promus grâce aux bonne grâces de quelques journalistes qui rédigent (sous la férule d’attachés de presse “amis“ dont ils se font les complices) des articles dithyrambiques sur des performances discutables qu’ils ne vont bien souvent même pas voir, se contentant de recopier le communiqué de presse qu’on leur adresse.
Quand je produisais et animais l’émission satirique “Les Snipers de l’Info“ sur feu LCM, Gilles Azzopardi, un de mes complices avait fait un sketch d’une drôlerie folle autour d’un véritable article paru dans “La Provence“ et intitulé : “Eric Gerets, interviewé par son chien“. Eric Gerets était l’entraîneur de l’OM de l’époque et un journaliste talentueux du quotidien avait eu l’idée de génie d’interviewer l’illustre personnage en se mettant à la place de son chien. Tout est dit. Non, j’allais oublier une chose : l’article était paru en Une…

Archives

porta. suscipit mattis eleifend nunc nec risus Donec ante.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer