Tag

jeff carias

2 Ravier
Il m’est difficile d’être content de moi et pourtant… La soirée d’hier fut un vrai succès pour les organisateurs et au vu du nombre de personnes m’ayant spontanément félicité ou demandé une carte de visite, je pense pouvoir être content de moi.
Je crois même avoir obtenu 2 marchés auprès d’agences qui ont été séduites par mon ton poli mais corrosif qui a donné son rythme à la soirée.
Qu’il était bon d’entendre les gens rire dans la salle. Il y eut beaucoup d’improvisation mais aussi pas mal de préparation de ma part, notamment des petits intermèdes que j’avais écrit avec la complicité de Florent Pinson, un graphiste de talent, prince du photomontage.
J’ai imaginé ce que seraient les affiches des futurs candidats aux municipales de 2014. J’accompagnais les visuels qui étaient projetés sur un écran géant par un commentaire impertinent et drôle sur le candidat. J’ai tapé sur tout le monde, de Montpellier à Nice en passant bien sûr par Marseille, de l’UMP au PS en passant par le Front National afin de ne pas faire de jaloux.
Prochain rendez-vous : Bali, pour la même chose mais sur 3 soirées et en anglais !

90164334
Ce soir, je serai sur la scène de l’Espace Julien pour animer la première cérémonie du Grand Prix UCC (Union des Conseils en Communication) qui verra récompensées les meilleures agences de publicité du Sud de la France. Deux heures de cérémonie suivie d’une grande soirée dansante où je vais officier en tant que maître de cérémonie.
J’ai préparé quelques petits sketches et quelques saillies verbales pour divertir la salle et rendre fluide et légère cette cérémonie. Cela sera aussi pour moi une sorte de “répétition“ puisque je jouerai dans cette même salle les 6, 7 et 8 novembre prochain ma pièce de théâtre “Temps Mort“.
J’angoisse un peu, je stresse légèrement mais j’espère que tout se passera bien. Il y aura des clients actuels à moi dans la salle et j’espère beaucoup de futurs clients si je m’en sors bien.
Répétition générale à 11h00 ce matin. Je vous dirai comment cela s’est passé…

141121689
Je voudrais déclarer ma flamme à tous les gens qui m’entourent de leur bienveillance depuis que j’ai annoncé que je remontais sur scène après des années éloigné des planches. Je vis un rêve éveillé même si j’ai parfois de sérieuses angoisses nocturnes quand je pense aux 1800 sièges que je vais devoir remplir pour ne pas perdre d’argent (et accessoirement en gagner).
J’ai comme l’impression que tout le monde souhaite mon succès et c’est très agréable de ressentir cela. Les gens qui travaillent sur la pièce, le font tous à des prix réduits, voire gratuitement, histoire de me filer un coup de pouce et je ressens quelque chose de spéciale sur ce spectacle, que je n’ai jamais éprouvé auparavant.
Je sors d’une réunion avec l’agence qui va s’occuper des relations publiques et des relations presse et ils m’ont annoncé vouloir être rémunérés, pour partie, sur le succès de la pièce. Je remplis, ils gagnent, je ne remplis pas, ils ne gagnent pas. Ils m’ont dit faire cela pour la première fois car ils croient beaucoup dans la réussite de mon texte. Avouez que cela donne confiance, non ?
Et je pourrais multiplier les exemples : hier, un imprimeur qui me connait plus que l’inverse m’a proposé de m’offrir mes affiches ! Et je ne parle pas de Yannick Arnaudy, le graphiste qui bosse sur le site internet de la pièce (bientôt en ligne) ainsi que sur toute la création visuelle et qui accepte un salaire de chinois en arrêt maladie pour cela. Cyril Chauvin, le photographe qui a réalisé la photo de l’affiche que je vous dévoilerai bientôt, Sabrina mon amie maquilleuse, Gilles Fonlupt qui nous a accueilli dans son studio… ils sont tous là, mes amis fidèles, mais pas que ! L’Espace Julien et même le service de billetterie avec lequel j’ai traité, m’ont tous réservé un accueil sympathique et proposé des arrangements que je ne croyais pas possible.
Bref, je suis heureux d’attirer autant de gentillesse sur mes frêles épaules et je prie le Ciel pour que tous ces gens là ne soient pas déçus par le résultat mais au contraire, éprouvent de la fierté d’avoir « participé“ au succès de la pièce.
Réponse les 6, 7 et 8 novembre.

IMG 1364
Dans le TGV qui m’emmenait à Paris à la vitesse folle de 300 km/h, j’ai écrit les paroles d’une chanson qui sera diffusée à Bali et qui est destinée à devenir l’hymne du séjour.
En anglais et sur la musique de “Gangnam Style“, nous l’avons enregistré dans un studio de Courbevoie avec une des chanteuses de la comédie musicale “Mama Mia“. Aux murs de ce gigantesque studio, il y avait un tas de disques d’or et de diamants des différents artistes ayant travaillé ici : Johnny Hallyday, Jean-Jacques Goldman, M Pokora etc. Je me suis senti tout petit (sauf devant le trophée de M Pokora où j’ai même eu l’impression d’être un géant).
Je doute que mon nom vienne s’afficher un jour à leur côté mais on peut toujours rêver. Reste que cela fut très amusant à enregistrer avec une chanteuse aussi ravissante que talentueuse, ce qui ne gâche rien. Cerise sur le gâteau, j’ai participé au chœur et j’ai ressenti, un court instant, ce que cela avait du être d’enregistrer “We Are the World“. Le top !
Maintenant que j’y ai pris goût, je songe à écrire un album entier et je cherche un compositeur 🙂
 

DN 0488
Je ne vous en ai pas parlé avant car j’attendais que tout soit réuni pour le faire mais aujourd’hui, je peux l’annoncer à la face du monde : je remonterai sur scène à la fin de l’année. Les 6, 7 et 8 novembre 2013 pour être exact.
Cela fait 3 ans que je porte en moi l’idée d’écrire sur les différents événements qui sont venus bouleverser ma vie depuis cette funeste journée du 17 février 2009, quand je me suis retrouvé seul du jour au lendemain, avec un tas de questions et une grosse remise en cause à effectuer.
Au début, ce devait être un roman autobiographique mais la tâche me paraissait lourde et pesante et je n’avais pas envie d’écrire un roman plombant qui en plus, n’aurait pas connu de fin heureuse. J’ai porté en moi cette envie d’écrire comme une mère porte son enfant mais sans avoir la moindre idée de quand prendrait fin cette douloureuse et lente gestation. Et puis, il y a un an, j’ai retrouvé à une soirée mon ami Carlo Casaccia (le comédien situé sur la droite), qui avait vécu le même “traumatisme“ et cela a déclenché l’irrépressible envie de me saisir de mon clavier pour raconter nos expériences de quarantenaires découvrant, tardivement, les choses essentielles de la vie.
J’ai également écrit un rôle pour Bruno Gallisa, un comédien et un ami que j’adore, qui s’inspire largement de son histoire personnelle. Bref, cette pièce sera largement autobiographique et nous allons faire notre psychothérapie sur scène… de manière drôle et enjouée. En effet, avec le temps et le recul, j’ai réussi à transformer nos histoires en quelque chose de mordant et humoristique et la pièce est aujourd’hui, résolument orientée vers la comédie.
J’aimerais tant que les spectateurs qui viendront nous voir puissent se saisir de nos erreurs de jugements et de nos fautes de parcours pour réfléchir à leur vie… Mais s’il passe 1h30 à rire, ce ne sera déjà pas si mal.
Pour s’occuper des relations presse et de la communication, je me suis entouré de la meilleure agence de promotion de la région : Carole Lains (sur la photo) et Chloé Costopoulos de l’agence Carocom.
La mise en scène sera confiée à Rémy Dupont et le lieu réservé… L’Espace Julien. 600 places assises…
On va bien faire les choses et on les fera en grand. Même si c’est un échec, je veux pouvoir me dire que j’ai tout fait pour réussir.
Vous viendrez ??

Si vous êtes de la région, vous connaissez certainement Thierry Bezer qui est le journaliste “vedette“ de France 3 depuis 25 ans, une sorte de Jean-Pierre Pernaut local (en moins tarte).
On a failli travailler ensemble sur une émission qu’il avait proposée à la chaîne il y a quelques années mais qui n’a jamais vu le jour. J’aurais bien aimé car j’apprécie beaucoup Thierry qui est un mec assez intransigeant avec l’info et très pro. Cerise sur le gâteau, il m’a toujours bien aimé et il a grandement facilité mon intégration à France 3 (ce qui n’avait pas été facile compte tenu de la pression syndicale).
Je n’ai jamais compris qu’il n’ait pas envie d’aller voir ailleurs car il aurait pu aller très haut. Mais sa femme, ses enfants, sa vie sont ici et comme tout bon marseillais, il n’aime pas bouger.
Reste un type attachant que je vous invite à découvrir ici.

cp gp ucc v2 0
L’Union des Conseils en Communication Méditerranée m’a demandé d’animer la première cérémonie de remise des prix récompensant les meilleures agences de publicité de la Région Paca. Cette soirée aura lieu à l’Espace Julien (Marseille) et 300 personnes sont attendues.
Je suis chargé de rendre la soirée fluide et légère et j’ai donc préparé quelques petits trucs et blaguounettes qui, je l’espère, trouveront un écho dans la salle. Il y aura pas mal d’impro également puisque 7 agences gagnantes vont venir à tour de rôle sur scène pour recevoir leur prix et répondre à quelques questions que je leur poserai.
La publicité, un univers que je connais bien puisque j’avais fondé une agence sur Marseille que j’ai revendu après 10 ans passés à la diriger. Aujourd’hui j’ai gardé un pied dedans (le gauche) et je travaille de manière créative avec quelques unes des meilleures agences du Sud.
Je vous raconterai !

Cette semaine, c’est au tour de Georgiana, ma voisine/amie de passer sur le fauteuil d’ “Ils font le Sud“. C’est un de mes portraits les plus réussis et je suis très heureux d’avoir pu l’interviewer pour mon émission.
D’origine béninoise (ce pays me poursuit !), elle a participé au premier jeu de téléréalité “Masterchef“ diffusé sur TF1, qu’elle termine 13e. Elle se fait cependant remarquer et démarre alors une carrière derrière les fourneaux et devant la caméra puisqu’elle vient de tourner une série d’émissions pour la chaîne “Voyage“.
Aujourd’hui elle tient un restaurant/atelier appelé “L’atelier de Georgiana“, situé au 19 de la rue Saint Jacques dans le 6e arrondissement de Marseille. Un conseil : réservez si vous souhaitez vous y rendre car c’est très souvent complet le midi.
Elle donne aussi des cours… pour ceux qui souhaiteraient progresser et apprendre à cuisiner autre chose que des coquillettes au jambon.

Céline Bouchard est encore une amie à moi et là, vous allez dire que cette émission frôle le copinage éhonté. Vous aurez raison mais je répondrai que :
premièrement : j’assume.
deuxièmement : je fais ce que je veux.
Honnêtement, vous ne trouvez pas que cette nana vaut le coup ? Elle est jolie, sympa et intelligente et je trouve qu’elle a toute sa place dans cette nouvelle émission qui parle des gens qui “font le Sud“. Son journal est une vraie réussite qui ne doit son succès qu’à sa ténacité et je suis très heureux qu’elle ait accepté mon invitation.

IFLS Gen deb 00597
Hier, j’ai fait mon retour à la télévision depuis l’arrêt de ma collaboration avec France 3 en juin dernier. Tous ces mois sans télévision m’ont mis en appétit et j’ai été ravi de retrouver les plateaux pour une nouvelle émission conçue, présentée et produite par moi.
Chaque dimanche sur LCM (canal 30 de la TNT, 209 sur Freebox, 95 Numericable, 269 sur Livebox Orange, iPhone, Androïd) à 19h30, je recevrai un(e) invité(e) qui selon moi, est un acteur majeur du Sud. Initialement calibrée pour durer 6′, on m’a demandé de mener mes interviews sur une durée de 10′.
Hier, j’ai mis en boîte un mois d’émissions avec 4 invitées : Elsa Charbit, la directrice de Radio JM (la radio juive de Marseille) avec qui j’ai abordé le thème de l’antisémitisme. Carole Lains, la fondatrice de l’agence de relations publiques Carocom qui organise tous les grands événements de Marseille et sa région depuis plus de 10 ans. C’était touchant car c’était sa première participation à une émission de télévision et après un court moment de stress, j’ai su la mettre en confiance et l’émission fut très réussie. Ensuite, cela a été le tour de Céline Bouchard, la fondatrice du magazine ToutMa et enfin Georgiana, mon amie/chef cuisinier/voisine de palier. Quatre femmes aux parcours très différents mais qui ont en commun le fait d’exercer un métier passion dans lequel elles réussissent brillamment.
Je me suis régalé à enregistrer ces émissions et j’espère que vous aurez autant de plaisir à les regarder. Je les diffuserai ici si jamais vous ne les voyez pas en direct.
Vous me direz ce que vous en pensez ?

1 5 6 7 8

Archives

adipiscing diam ut Lorem Sed mattis leo

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer