Vacances scolaires : dur dur pour les papas célibataires

vacances scolaires
Personne ne parle jamais des pères célibataires qui se retrouvent la moitié des vacances scolaires avec des enfants qu’ils n’ont plus l’habitude d’élever au quotidien. Qui pensent à eux ? Une statue devrait leur être dressée mais aucun artiste n’a encore osé défendre cette juste cause et s’il en faut un, je serai celui-là. J’ai récemment proposé à la mairie de Marseille que soit installé sur le Rond Point du Prado de Marseille, à quelques mètres du stade Vélodrome, temple du machisme, le projet artistique exposé plus haut mais la municipalité n’a toujours pas réagi à mes multiples courriels.
Qui évoquera le calvaire des pères célibataires qui se retrouvent à Pâques, toute une semaine durant, 24 heures sur 24 avec des enfants qu’ils n’ont plus l’usage d’entendre se disputer (au mieux) ou de se frapper dessus (plus fréquent) ? Qui relatera leurs nuits sans sommeil, angoissant à l’idée de se retrouver dès potron minet, face à leur progéniture qui leur pose immuablement la même question chaque jour que Dieu fait : “on fait quoi aujourd’hui papa ?“ Interrogation qui ne connait pas de réponse car vous n’avez rien préparé et vous ne savez pas de quoi sera fait la météo, toujours hésitante en cette saison à la con.
Il est trop tôt pour aller à la plage (ce qui vous gonfle de toutes les façons) et trop tard pour vous rendre au ski. Vous êtes dans un entre deux déstabilisant et vous finissez par les emmener errer dans la ville en vous demandant à partir de quelle heure il devient raisonnable de les coller devant la TV. Vous décomptez les jours qui vous séparent de votre délivrance : quand vous les rendrez à leur mère. L’univers carcéral ne vous est plus tout à fait étranger et vous faites “votre temps“ en espérant une libération anticipée pour bonne conduite.
En attendant que votre avocat défende votre cas devant le juge d’application des peines, vous devez les occuper ET leur faire à manger. Le cauchemar. L’horreur totale : faire à manger 2 fois par jour à des enfants qui, DE TOUTES LES FAÇONS, n’aimeront pas ce que vous leur préparerez. Deux enfants, c’est deux fois plus de problèmes, deux fois plus d’aliments qu’ils n’aiment pas, deux fois plus d’allergies etc. Bien sûr, il y a la solution pizzas/burgers/pâtes que j’ai dégainée plus d’une fois mais quand ils commencent à vous menacer de vous dénoncer à la DDASS, il devient urgent d’acheter des légumes et de visiter le site lacuisinepourlesnuls.fr.
Heureusement qu’il y a la solution appelée “vacances chez les grands-parents“ mais quand vous êtes issu d’une famille nombreuse et que vos frères et sœurs ont la même idée que vous, cela devient vite ingérable, surtout pour les papis et mamies qui finissent sur les rotules (quand ils en ont encore).
Je suis sorti du placard samedi midi. J’ai retrouvé la liberté à midi et quart très exactement et comme tous les taulards, je ne sais pas trop quoi faire de cette liberté nouvelle. La société ONET a passé une bonne partie de l’après-midi à remettre en ordre mon appartement et je viens de regarder en replay tous les épisodes en retard de mes séries préférées. Etendu en slip sur mon canapé, une Corona fraîche à la main, je goûte à mon bonheur de père célibataire en somnolant à moitié.
Alors que je conclus ce texte sur le clavier de mon Mac, je ressens une impression bizarre, comme s’il me manquait quelque chose pour que mon bonheur soit total. Plus qu’un véritable manque, je parlerais d’un sentiment d’absence ; celle de mes enfants.
Syndrome de Stockholm ?

5 Responses
  1. Ladecool

    Excellent papier comme d’habitude, j’ai toujours plaisir à venir te lire. En même temps tu n’es pas un père indigne, certains ne se seraient pas gênés pour les coller au centre aéré !

  2. cambresine

    Il n’y a pas des entreprises qui louent des chiens,des chats,des oiseaux ou même des singes et des perroquets pour la journée ou quelques jours?
    Merci Jeff vous venez de me donner une idée je vais quitter l’antiquité et me lancer dans ce genre d’entreprise !
    Sinon Jeff initiez les à l’entomologie ,Vous achetez un microscope et vous capturez des insectes que vous zigouillez et observez le soir les enfants adorent ça!
    Au fait ils ont quel âge vos mômes? Je vais vous chercher d’autres idées !
    Tiens aux Caillols il y a une ferme pédagogique !

    1. Chère Cambresine, Merci pour vos conseils et tuyaux, j’en ferai bon usage. Mes enfants ont 15 et bientôt 12 ans et nous avons déjà visité la ferme pédagogique… Nous y avons même tué un cochon !

  3. Cher Jeff,
    Vu l’âge de vos petites têtes blondes! votre » martyre » ne va pas durer (hélas) bientôt seuls les copains et les copines seront leur centre d’intérêt et vous regretterez ce temps!
    Alors profitez bien des jours qu’il vous reste avec eux !
    Pour la petite le temps restant se compte en jours si elle n’est pas trop précoce ,quand au garçon ,profitez le plus que vous pourrez vous en avez encore pour quatre ou cinq ans!
    Vous verrez comme on regrette ce temps plus tard!
    amitié sincère!

Archives

consectetur ut adipiscing ipsum mattis dictum accumsan

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer