Je suis prof à Sciences Po…

tudiants ennui
Oui je sais, cela est effrayant. A la lecture du titre de cet article, vous prenez acte de la chute du système éducatif français qui fut, il y a fort longtemps, un exemple pour le monde entier. Vous comprenez que l’Education Supérieure de notre pays est dans de sales draps et que c’est moi qui suis dans le lit avec elle. Vous n’avez pas tort et je comprends votre stupeur que je suis même allé jusqu’à partager lorsque j’ai été sollicité par cette noble institution suite aux recommandations d’un ami.
C’est la voix tremblante que j’ai accepté après avoir tenté , en vain, de dissuader mon interlocuteur que j’étais la personne idoine pour remplir cette mission éducative. Moi, prof… ? Qui plus est dans un des plus prestigieux lieux de savoir que la France détient ? L’Institut de Sciences Politiques ? Je vais devoir transmettre un savoir à des têtes déjà bien faites et fort bien pleines tout en leur donnant envie de se lancer dans le prestigieux domaine de la communication ? Et les examiner, les noter, les contrôler, de surcroit ? Ça va pas la tête !
J’ai dit oui. Ce n’est pas la rémunération proposée qui m’a incité à répondre affirmativement à l’invitation qui m’était lancée (rémunération qui me servira à couvrir mes frais en canettes de Coca Zéro) mais la curiosité de me confronter à des futurs décideurs. Il parait qu’ils sont tout excités à l’idée de m’avoir comme professeur alors que mon angoisse inflationne à  mesure que la date approche. Je passe mes journées à travailler mon cours et noter noir sur blanc mon expérience ainsi que les connaissances acquises dans le métier de la communication depuis bientôt 20 ans…
J’essaye de me mettre à la place des étudiants que je vais avoir face à moi en me remémorant mes ennuyeux cours de marketing de Sup de Co dispensés par un professeur terne aux cheveux gras, qui n’avait jamais mis les pieds dans une entreprise de sa vie et qui ânonnait le Mercator (célèbre livre de référence dans le domaine du marketing, l’équivalent d’un Vidal pour le médecin) d’une voix morne et déprimante. Il fallait vraiment que je sois motivé par le domaine de la communication pour avoir survécu aux cours de ce Monsieur qui en poussa plus d’un dans la finance.
Je vais tout faire pour rendre attractif mon cours, le rendre vivant en le truffant d’expériences. Je veux avoir une approche théâtrale de ce cours que l’on me confie en travaillant autant la mise en scène que le texte.
Nous verrons bien ce que cela donnera… Je serai jugé moi aussi et j’espère que j’obtiendrai la moyenne.

13 Responses
  1. Chantal

    Monsieur Carias…..Mais ÇA c’est FORMIDABLE!!!! comme dirait Stromae, (nouveau lexique de communication des « djeuns » !!!!) et Tu seras FORMIDABLE!!!

  2. anne laure

    J’aimerais bien être une mouche pour t observer! 🙂
    Question Mr Apple: Comment vas tu gérer tes élèves qui auront les yeux rivés sur leur iPhone?

Archives

tristique velit, ut elit. mi, risus. leo nec

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer