L'armée US s'intéresse à moi !

Capture d’écran 2013 09 21 à 20.06.19
Vous voyez le type qui vous fixe d’un regard profond, juste au-dessus des lignes que je suis en train de rédiger à votre attention ? Matez un peu le papier peint à motifs imprimés imitant à la perfection une vraie bibliothèque. Vous zieutez le drapeau qu’il y a derrière le gars et les pin’s qu’il a accroché sur le devant de son uniforme ? On dirait l’employé du mois d’un Starbuck Coffee mais en fait, il s’agit du Lieutenant Colonel Gary Fondren, squad leader and commander at US Army… Et bien figurez-vous que celui qui vous regarde avec plus d’expression qu’un mime en plein travail, est venu lire MA fiche Linkedin. Y’a rien là ?
Et là se pose la vraie question, la seule, orpheline de toute autre interrogation: qu’est venu foutre ce prestigieux militaire détaché en Afghanistan depuis avril 2011 sur la fiche de “Jeff Carias, journaliste et auteur à Marseille“. Quel mystérieux courant d’air a poussé son chasseur à atterrir sur le pont d’envol de mon frêle esquif ? Que dois-je deviner ou même, soyons prétentieux, comprendre à cette ténébreuse manœuvre ?
L’armée américaine se fait-elle à ce point chier en Asie pour consumer ses pixels et jeter sa toute puissance inquisitrice sur ma modeste fiche Linkedin ? Quels renseignements était-elle venue chercher ? Suis-je une menace ? Aurais-je franchi, à mon insu, une ligne blanche dans la banlieue de Kaboul en voulant acheter un sheer payra (sorte de pain au chocolat. Cf l’article “Marseille : les renforts policiers sont là !“) ?
Ai-je été placé sur une quelconque liste noire dressée dans le plus grand secret dans les sous-sols du Pentagone par des men in black bardés de diplômes et surentrainés ? Aurais-je glissé, bien malgré moi, sur l’Axe du Mal ? Possèderais-je un sosie membre d’Al Qaïda ayant promis, au nom d’Allah, sur tous les réseaux sociaux et Al Jazeera, la décapitation prochaine d’enfants d’une classe maternelle du New Hampshire ? Serais-je donc l’objet d’une inquiétante surveillance de la part de la redoutable NSA ?
J’ai réfléchi à ce que j’aurais pu faire de mal (entendez : qui puisse heurter le Leader du Monde Libre) mais à part avoir dit à mon ami Pedro que les frites du Quick étaient bien meilleures que les frites du Mac Donald, je ne vois vraiment pas en quoi j’ai offensé les Etats-Unis d’Amérique dernièrement.
Depuis que j’ai lu l’impressionnant CV du squad leader and commander at US Army, je guette le ciel en tentant de repérer un drone Raptor de l’US Air Force, histoire d’avoir le temps de me planquer sous un abribus en cas d’attaque Air-Sol. Je marche constamment le menton pointé vers le ciel et je vous adresse ce qui est peut-être mon dernier billet car si ce n’est un missile “made in USA“ qui me frappe, c’est un bus de la RTM qui m’écrasera.
C’est la triste victime d’une erreur de cible, un dommage collatéral qui vous écrit ces mots et je souhaite que mes cendres (s’il en reste) soient dispersées au-dessus du Quick Castellane (where the fries are not so good, to tell the truth).
P.S. : cette dernière parenthèse est à l’attention du Lieutenant Colonel Gary Fondren, US Army, Afghanistan. Avec toutes mes excuses.

7 Responses

Archives

consequat. nunc consectetur ut at velit, Phasellus ipsum tempus quis, Aliquam

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer