Le ridicule ne tue pas, il conserve !

IMG 0001
Oui, c’est bien moi et je précise que ce n’est pas un montage photo. L’homme en maillot de bain dans le rayon droguerie d’un supermarché, c’est bel et bien moi. Vous pensez que je me suis accoutré de la sorte pour gagner un quelconque pari avec des amis ? Que je me suis dévêtu pendant que le magasin était fermé à la clientèle ? Non. C’est pour le compte de l’agence Artkom que j’ai accepté de tourner cette séquence, au milieu des badauds faisant leurs courses.
Comment vous expliquer ce que l’on ressent lorsque… “il faut y aller“ ? Se dévêtir et tourner la prise autant de fois qu’il le faut jusqu’à ce qu’elle soit bonne… De temps à autre, une personne s’engageait avec son Caddie® dans le rayonnage avant de rapidement rebrousser chemin croyant éviter ainsi un satire ou je ne sais quel exhibitionniste.
J’ai demandé à mon compère Cyril Chauvin d’immortaliser cette séquence car nous avons beaucoup ri de cette situation cocasse dans lequel je m’étais placé. Le directeur du magasin est venu perturber à un moment cette séquence car il n’avait pas lu le scénario avant de donner son accord et il était un peu affolé de me voir déambuler dans son magasin en tenue si légère. Certains clients lui auraient même rapporté d’une voix affolée que “Dominique Strauss Kahn est dans le magasin !“.
Ce tournage m’a fait prendre conscience (une nouvelle fois) que j’ai de la chance de faire un métier aussi “amusant“. Quand je regarde en arrière, je n’ai pas un seul regret. J’ai fait un tas de choses bien différentes dans lesquelles je me suis senti tout à fait compétent. Il y a 10 ans je dirigeais une importante agence de communication qui avait pignon sur rue, l’an dernier, j’étais rédacteur en chef d’un média qui comptait plus de 8000 lecteurs quotidiens et je préparais l’interview de Jean-Marie Le Pen ; il y a quelques mois, j’interviewais le patron d’Eurocopter devant 80 000 personnes et la semaine dernière, j’étais en maillot de bain dans un supermarché… Certains y verront la marque d’une lente chute vers le néant, d’une lugubre agonie professionnelle et pourtant, c’est de cette diversité que je tire ma créativité.
J’avoue avoir eu un peu de mal à un moment de ma vie à assumer ces différentes casquettes, persuadé d’avoir à faire un choix. Et puis, j’ai travaillé avec une excellente coach (Chantal Cecini) qui m’a copieusement enguirlandé en m’ordonnant de cesser de me poser toutes ces questions : “tu es aussi bon quand tu interviews un sénateur que lorsque tu fais le clown à la télévision en maillot de bain alors fonce et amuse-toi !“ (Note de l’auteur : je me mets souvent en maillot de bain en public et pour ceux qui auraient loupé ce que des millions de gens ont vu à la télévision, voici un rappel. Je précise que suite à ce reportage, le maire de Cucuron a formellement interdit aux producteurs que je remette les pieds dans sa ville et qu’il a boycotté le direct de l’émission de France 3).
Bref, grâce à Chantal, j’assume ce que je suis : un VRP multicartes aussi à l’aise avec un chef d’entreprise, un député ou un sénateur que devant la caméra ou sur une scène de théâtre. Et vous savez quoi ? C’est vivifiant !

4 Responses

Archives

mattis id nunc ut porta. ante. felis mi, Curabitur suscipit

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer