Une bien jolie chanson

DSCN03651
Aujourd’hui, alors que je me trouvais en villégiature à Trouville sous le crachin normand, j’ai reçu un appel ensoleillé de Gérard, un de mes anciens “élèves“ quand je me trouvais au Bénin. Il m’a rapidement expliqué dans un langage mélangeant le fon (dialecte local) et un français approximatif (visiblement, il a tout oublié des leçons que je lui ai patiemment apprises) que je devais le rappeler “urgemment“ (le forfait téléphonique est astronomique pour eux… pour moi aussi du reste, surtout depuis un portable).
Je l’ai donc rappelé et, en tendant l’oreille et en me concentrant au maximum de mes possibilités, j’ai compris qu’il m’avait téléphoné pour m’annoncer son passage en 3e ainsi qu’évoquer avec moi son plan de carrière, à savoir : devenir chanteur.
Après un blanc interminable pendant lequel j’ai pensé que nous avions été coupés, je l’ai entendu entonner un chant à ma gloire. Je ne peux pas vous le reproduire ici mais imaginez un instant un chant déclamé, une sorte de parole altérée monocorde qui tournerait en boucle comme un enfant récite ses tables de multiplication, vous voyez le genre ? N’imaginez pas de mélodie ou de refrain : il n’y en avait pas. Les paroles par contre étaient celles-ci :
“Jeff, tu es heureux. Jeff, tu es heureux. Tu es gentil quand tu m’apportes quelque chose. Jeff, tu es gentil quand tu me donnes des choses mais l’an dernier, je n’ai rien eu… Jeff, tu es bon… Tu es heureux (bis) etc.“ (retour à la case départ et cela pendant 4 bonnes minutes).
Suite à cette émouvante mélopée, il m’a révélé le véritable objet de son appel : que je lui envoie des instruments de musique dont notamment, une batterie et un piano. Je lui ai alors parlé de l’encombrement de ces objets à envoyer et j’ai tenté de l’orienter avec tact vers l’harmonica ou le triangle.
Je plaisante mais j’ai trouvé cela touchant qu’à l’autre bout de la planète, un enfant ait inventé une chanson pour moi même si je ne suis pas dupe. Mais comme je le dis souvent aux personnes qui râlent quand on leur parle de “ces africains qui mendient en permanence de l’aide“ : ils n’ont rien, nous avons tout ; il est donc bien normal qu’ils nous demandent de les aider, non ?
Si vous avez des instruments de musique qui ne vous servent pas chez vous, faites passer… Merci.

4 Responses
  1. Natacha

    Un tout petit peu intéressée la chanson mais c’est beau le chant d’un enfant! Continuez votre générosité Jeff….

Archives

accumsan felis ut non risus eget

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer