Plus jamais de cheval !


Bêtisier tournage à cheval avec France 3 par BrokenArmsCompany
L’homme qui vous écrit est un homme brisé. En mille morceaux. Il s’est mis en danger et a sacrifié sa santé sur l’autel de l’audience. Je tape avec 9 doigts car le 10e ne bouge plus depuis qu’un p***** de cheval m’a fait passer par dessus lui hier matin.
En effet, j’avais trouvé l’idée lumineuse d’emmener mes amis de la technique de France 3 en promenade à cheval dans les Alpilles accompagné de Sébastien Fabre du Mas du Petit Roman à Maussane-les-Alpilles. Sébastien possède 15 chevaux avec lesquels il emmène les touristes faire des randonnées de 2 heures ou de plusieurs jours dans le parc des Alpilles, au milieu des oliviers appartenant à sa famille et dans les sous-bois plantés d’épineux. Le paysage est féérique et j’espère que le reportage vous le montrera. Pour le reste…
Après un quart d’heure seulement, je décide de commencer mon interview de Sébastien à cheval. Franco Ranucci, Thierry Macquet et Hervé Didier ont réussi une prouesse en s’occupant de la technique alors que nous étions tous à cheval. Imaginez-vous avec une caméra de plusieurs kilos sur un cheval que vous devez diriger sur des chemins de pierres ou bien à prendre le son avec une perche et du matériel HF ! Je voulais le signaler car on dit souvent que les types de la télévision publique sont des branlos qui n’en foutent pas une… je peux témoigner que c’est faux et qu’on a même pas pris de pause à midi pour finir à temps.
Bref, alors que je me trouvais inconfortablement assis sur la selle de “Pompon“, je sors mes feuilles pour poser les questions à notre jeune guide et là… sans comprendre tout de suite pourquoi, “Pompon“ se cabre et part au galop en ruant. Surpris et effrayé par la réaction de l’équidé, j’essaye tant bien que mal de rester accroché sur son dos avant de laisser la loi de la gravité s’appliquer implacablement. Je chute sur le côté droit alors que mon pied reste accroché dans l’étrier du bourricot. Mon petit doigt me fait affreusement souffrir mais la douleur n’est pas encore à son acmé. Je suis taché de partout mais je remonte sur “Pompon“ après avoir entendu les explications de Sébastien qui connait bien ses bêtes : le cheval a eu peur des feuilles blanches que j’ai sorti de ma poche. Affolé par le bruit qu’elles ont fait et ne sachant à qui il avait à faire, il a paniqué et m’a envoyé m’écraser sur le sol.
Hervé Didier (l’éclairagiste), qui a une peur bleue des chevaux et qu’il a fallu convaincre de bien vouloir monter avec nous, n’était pas franchement rassuré par ma mésaventure mais nous avons terminé la balade. 1 heure et demi dans des paysages vraiment somptueux avec une météo clémente, un ciel bleu et un soleil qui brillait. En plein mois de novembre, c’était assez incroyable.
Je me suis couché à 21h15 avec des courbatures de partout et ce matin, j’avais l’impression qu’un TGV m’était passé dessus.
Quand je pense qu’il y en a qui disent que la TV est un métier tranquille et qu’on passe son temps à se marrer…

2 Responses

Archives

porta. libero tristique venenatis velit, dictum tempus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer