Ikea, Pedro & Me

1 ikea tundra plan multi instructions 9

J’ai honte de ce que je vais confesser mais ce blog est une thérapie pour moi. J’y raconte tous mes travers et je vous assure que cela me fait du bien ! C’est fou ce que j’ai changé depuis que je vous raconte ma vie dans ses moindres détails, mêmes les plus honteux. Vrai de vrai. Je vais poursuivre cette métamorphose en vous narrant l’histoire suivante. J’ai un meuble Ikea à monter pour la chambre de ma fille depuis plus d’un mois. Je le regardais parfois dans son carton et je me disais : “allez Jeff ! Du courage ! Monte-le ce meuble !“. J’avais monté son petit frère, une commode à 2 tiroirs, en pas loin de 2 heures de temps et la simple idée de me frapper la commode à 3 tiroirs me décourageait totalement. Alors, je stockais le carton en me disant qu’un jour, lorsque j’aurai atteint l’acmé de ma honte, je m’y mettrai. Et puis, il s’est passé un miracle mardi midi…
Mon ami Pedro est venu déjeuner avec moi au bureau et la discussion a dévié sur le bricolage. Mon ami d’origine mexicaine s’est alors vanté d’être un bricoleur hors pair. Mon esprit diabolique s’est alors mis en marche. Je décidais de lui tendre un piège…
– Mais les meubles Ikea, c’est quand même pas facile à monter, hein Pedro ?
– Tu plaisantes ! me répond le naïf sud américain qui ne voyait pas le train de ma perversité arriver à la vitesse du TGV sur sa face de métèque.
– J’ai une petite commode à monter et ben franchement, c’est super dur… (je larmoie des yeux afin de l’apitoyer)
– Une commode ! Arrête ! T’es nul ou quoi ? Je te la monte en moins d’une heure ! le sot continue de pérorer alors qu’une escadrille de Messerschmidt s’apprête à déverser sur sa tronche des armes de destruction massive capables de détruire la moitié du globe.
– Ah oui ? (je saute sur l’occasion comme un pittbul sur un enfant dans une crèche) Tu voudrais pas passer à la maison ? C’est surtout pour ma fille… la pauvre… 1 mois qu’elle attend sa commode…
– … (hésitation d’el Señor Meteo. Un trait d’intelligence traverse son esprit, mais vu le vide intersidéral qui y règne, ricoche comme une balle de squash) Ben je sais pas…
– Tu m’as dit qu’en moins d’une heure, c’était réglé ! Allez, je t’invite au resto pour te remercier ! Allez !!!
– Bon ok…
Cut ! Le poisson est dans la nasse : remontez les filets !
Pedro a passé 3 longues heures, accroupi dans la petite chambre de ma fille pour monter cette commode. Il suait, il transpirait, il maugréait… Moi, je lui tendais le plan de temps à autre, histoire de m’impliquer un peu et puis à la fin, je l’ai aidé, ne supportant plus de voir ce petit être chétif peiner comme l’esclave qu’il était. J’ai beau être vicieux, j’ai aussi un cœur. Il me fallait souffrir (mais moins que lui parce-que bon… faut pas déconner non plus). Il me fallait mettre la main à la pâte ne serait-ce que pour montrer à mes enfants qui nous surveillaient de près, que moi aussi, j’étais un homme…
Alors que j’essayais de rentrer une vis dans une planche qui n’avait pas de trou (j’ai réalisé plus tard que ce n’était pas la bonne planche) dans un effort qui était pour moi, surhumain, mon fils s’est alors approché doucement par derrière car il avait un secret à me glisser dans l’oreille. Une chose qui semblait importante tant il hésitait à s’approcher.
– “Papa ?“
– “Quoi !!!!!???? Tu vois pas que papa est occupé !!!!????“ (Voix du type super énervé qui ne comprend pas pourquoi ces cons de suédois n’ont pas prévu de trou dans cette planche)
– “Le monsieur… on voit son slip“ me chuchote-t-il d’un air grave et pénétré.
J’ai manqué de m’écharper la main après cette passionnante remarque de mon garçonnet mais il avait raison : en jetant un œil sur ma gauche, j’ai constaté que Pedro, penché en avant au dessus de son ouvrage, offrait aux regards juvéniles de ma descendance, un céans ganté de coton Calvin Klein. Une horreur que je décidais bien vite de masquer à mes enfants en faisant barrage à leur champs de vision et en leur intimant d’aller faire leurs devoirs. J’hésite à les emmener voir un pédo-psychiatre maintenant…
Le meuble est monté. Pedro est reparti au Mexique.. Je l’ai dénoncé aux autorités car il n’avait pas de papiers et je ne supporte pas les gens qui travaillent au noir. Cela détruit des emplois… de monteurs de meubles notamment.

Archives

suscipit consectetur massa sit dolor ultricies venenatis, fringilla risus. Phasellus sem,

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer