Happy Birthday Gilles Azzopardi

rainet10
Aujourd’hui est une date importante dans la vie du monde (surtout le mien) car c’est l’anniversaire de Gilles Azzopardi (que l’on peut voir sur ce cliché en train de s’exercer à la varappe, sport qu’il pratique souvent, seul ou en équipe). J’aime Gilles Azzopardi. Comme tout le monde me direz-vous. Il est vrai qu’il n’y a rien d’original à aimer Gilles tant son talent est immense, à l’exact proportion de ses globes oculaires qui ne sont pas sans rappeler Idéal du Gazeau, le triple champion du Prix de l’Arc de Triomphe.
Cet après-midi, alors que je vaguais dans les rues de Marseille avec mes enfants, un homme m’a interpelé bruyamment à la terrasse d’un café en criant un “hey Fatchomaquo !“ qui ne m’était pas destiné puisque c’est le nom d’un personnage inventé par Gilles pour feu l’émission “Les Snipers de l’Info“ sur LCM.
Gilles, aujourd’hui, atteint un âge peu en rapport avec son physique de jeunot et son style de vie pré-pubère. Le crapaud théâtreux est le dernier poète que je connaisse. Un homme qui refuse de vivre dans les règles édictées par une société asservissante : banques, fournisseurs d’accès internet, opérateurs téléphoniques, propriétaire de son cossu 2 pièces, sociétés de crédits diverses et variées, il adresse à tous un immense bras d’honneur à chaque jour que Dieu fait. Il n’aime pas les règles et encore moins les horaires et autres contraintes qu’il minore car cela nuit à sa créativité. Et quel talent dans l’écriture ! Sa dernière création théâtrale “La chaise“ est un petit bijou et il a passé des mois dessus ; jours et nuits (surtout les nuits d’ailleurs). Egalement musicien, professeur de théâtre, ils sont vernis ceux qui ont eu la chance et l’opportunité de côtoyer le Maître. Je fais partie de ceux-là et je voudrais lui dire merci pour tout ce qu’il m’a appris depuis 5 ans.
Il n’y a qu’un truc que je n’ai jamais réussi à faire : attraper une libellule en plein vol avec la langue.

3 Responses
  1. azzo

    Ouais… c’est bien beau le refus des règles mais en attendant j’ai mes chiottes qui refoulent dans ma douche… Et mon proprio, qui lui aussi est un poète, m’a affirmé qu’il traiterait le problème aussitôt que j’aurai payé les (quelques…) loyers de retard que je lui dois… Tu vois Jeff, on en sortira pas. Le monde est ainsi fait, Il faut payer pour vivre, et de fait, vivre pour payer… Moi, qui me suis retiré des choses de ce monde, dans ma grotte humide et insalubre, j’observe sans relache, avec intérêt mais sans illusion, cette étrange machine, absurde et grotesque qu’est « le monde des hommes ». Le salaud qui inventat jadis l’argent, était loin d’être un con ! A cause de cet empaffé, me voilà condamné à vivre, bercé par les effluves d’égout qui flottent jusque dans mon salon et ceci jusqu’à ce que je me décide enfin à aller gagner quelques billets… Il doit bien rire du fond des âges! Son invention est imparable et « l’Etre merveilleux » qui la « désinventera » devra être célébré comme étant LE sauveur de l’humanité ! C’est peut être toi Jeff? Qu’en sais tu ? Le Niaquoué, je n’y crois guère… Ces « gens là » ont le commerce dans le sang et leur vision de l’humanité se résume à : acheter, vendre, faire frire, fabriquer des dragons en papier de riz, et péter. Et si tu veux mon humble avis, ça n’est pas comme ça que l’Humanité se grandira. Dieu, qui n’est pas fou (vu son âge, le contraire serait étonnant…) a sans doute d’autres perspectives pour sa Création nom de Dieu ! L’argent et la société de consomation sont de simples incidents de parcours destinés sans doutes, de par l’âbime où ils nous entrâinent, à nous faire prendre conscience de notre essence divine et du but ultime et glorieux qui nous attend « in fine ». Ah, tiens au fait ! Pour mon anniversaire je me suis payé un « I-Phone » mais pour ne pas faire comme tout le monde, j’ai mis le contrat au nom de « feu » mon grand-père, qui s’était déjà porté garant et caution pour mon appartement… Je sais qu’il ne m’en voudra pas et qu’il saura quoi répondre aux huissiers et autres charognards lorsqu’il viendront frapper à la porte du Paradis pour présenter leurs échéances et leurs papiers timbrés… Je leur souhaite bonne chance !!! Que veux, tu, l’honnêteté ne paie plus de nos jours, et d’ailleurs, elle n’a jamais payé (un peu comme moi…)! Tiens ! Regarde le Christ ! C’est Barabas qu’ils ont libéré à sa place et pourtant c’était un voleur, un assassin et un menteur ! L’exemple vient d’en haut ! Puisque nous vivons et acceptons de vivre dans un monde dirigé par les mafias et les voleurs de grands chemins, il serait stupide de laisser la prérogative de pratiquer la « canaillerie » aux chefs d’états, aux banquiers, aux courtiers en assurances et au Pape ! Le petit peuple a aussi le droit de s’amuser un peu !
    Voilà, merci pour ton article qui m’a beaucoup touché et sache que pour parvenir à attraper une libellule en plein vol avec la langue, il faut d’abord aimer beaucoup les libellules ou bien avoir très faim (ce qui revient au même finalement, car fatalement l’un entraine l’autre…) 😉

Archives

eleifend dapibus ultricies tempus Aenean ut dictum libero. at amet, tristique elit.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer