Mon tournage dans “Julie Lescaut“

genest1

Hier les amis, je tournais à Paris avec l’équipe de production de “Julie Lescaut“ réalisé par Jean-Michel Fages. J’ai un rôle microscopique mais c’était bien intéressant de voir comment se passe le tournage d’une des séries préférées des français. Je suis arrivé sous la pluie et j’ai rejoint la “cantine“ où Jean-Michel déjeunait avec une partie de son équipe et Véronique Genest. Il me présente comme un ami à lui et m’invite à prendre place avec eux pour déjeuner. La glace de brise lorsque Jean-Michel explique à la star des ménagères de moins de 50 ans que je pars aux USA faire un circuit en Harley-Davidson. Elle est fan de moto et rêve un jour de faire un circuit aux USA. Elle me bombarde de questions sur le trajet que je vais faire, la moto que j’ai loué etc. Ensuite, je lui montre sur mon iPhone, un film que j’adore où elle tient un rôle et dont je vous avais proposé un extrait le 6 septembre dernier (“Les Secrets Professionnels du Professeur Apfelgluck“). Je ne l’ai pas calculé et j’ai ce film dans mon iPhone depuis des mois sans savoir qu’un jour j’en regarderai un extrait avec l’actrice principale. On se marre bien et elle me raconte un peu comment la scène a été tournée puis m’invite dans sa loge pour parler “Mac“ car la rouquine est une passionnée de la marque à la pomme. Nous allons passer 45 minutes tous les 2 à parler boutique, logiciels, mémoire, iPhone 2, astuces diverses… A la maquilleuse et la costumière qui ne cessent de frapper à la porte pour me demander de me changer, elle répond d’un brutal “ça va ! Il arrive ! Une minute !!“, le temps de finir nos discussions de drogués de technologie. Le tournage commence sous la pluie et donc, il s’arrête aussitôt. Retour dans la loge de Madame où Jean-Michel, la mine déconfite, m’apprend que le tournage ne va pas pouvoir avoir lieu car le comédien principal refuse de courir sous la pluie (véridique !). Il a peur de glisser… Même Véronique Genest qui est pourtant la seule “vraie“ star du plateau semble consternée par l’attitude du bellâtre. Jean-Michel me regarde et me dit d’un air navré : “désolé mais il faudra que tu reviennes“… J’étais un peu “gâché“ de penser que j’avais fait 6 heures de train pour rien à cause d’une météo et d’un acteur capricieux. Et puis miracle, le ciel se dégage : on tourne ! Le “comédien“ faisait quand même attention en courant sur le sol mouillé ce qui donnait à sa course un style comique involontaire. Je riais sous cape en le voyant sur l’écran de contrôle en train de se déhancher comme s’il faisait attention à ne pas mettre ses pieds sur des déjections canines… Enfin bref, tout s’est bien passé au final et, Jean-Michel connaissant son boulot sur le bout des yeux, je suis certain que l’épisode sera réussi.

Archives

quis odio dictum dolor tempus commodo amet, ipsum quis, venenatis

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer