J'adore ce film : “La planète des singes“

Film de Franklin J. Schaffner sorti en 1968. Scénario : Michael Wilson, Rod Serling d’après le roman de Pierre Boulle. Avec : Charlton Heston, Roddy McDowall.
Vous l’aurez remarqué, je suis d’humeur maussade en cette période festive et le choix de l’extrait d’aujourd’hui n’est pas innocent. Je ne crois plus en la sagesse humaine depuis mes cours d’Histoire sur la Seconde Guerre Mondiale et j’ai perdu complètement espoir le 11 septembre 2001 devant ma télévision.
Il y a des débuts ou des fins de livres que tout le monde connaît : “Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.“ (L’Etranger de Camus), “Colin terminait sa toilette. Il s’était envelopé, au sortir du bain, d’une ample serviette de tissu bouclé dont seuls ses jambes et son torse dépassaient.“ (L’Ecume des Jours, Boris Vian). Il en va de même pour les films. Le plan séquence qui ouvre “Le Grand Bleu“ ou bien la dernière image de la “Grande Vadrouille“ avec Bourvil et de Funès qui rient aux éclats en chantant dans l’avion les emmenant en Angleterre, en sont de bons exemples. Je vous propose ici une des plus célèbres “dernières scènes de film“ avec “La Planète des Singes“. Cette scène est noire et désespérée et elle plonge le téléspectateur dans d’angoissantes réflexions métaphysiques.
John Chambers est assurément l’homme sans qui “La Planète des singes“ n’aurait pu voir le jour. Ce maquilleur de génie mit au point une technique et une substance spéciale à base de mousse de caoutchouc pour transformer les comédiens en singes des plus réalistes, technique qui lui valut un Oscar. Le maquillage nécessitait de trois à six heures de maquillage et une de démaquillage, et s’avérait dur à porter pour les acteurs : en effet, ces derniers devaient rester dans des caravanes réfrigérées entre les prises pour ne pas abîmer leurs prothèses, et ne pouvaient fumer ou manger qu’avec difficulté. Certaines séquences mettant en scène plus de 200 singes, la production eut parfois recours à près de 80 maquilleurs…

7 Responses
  1. jeff

    Ah oui, c’est vrai : amis bloggeurs, allez sur le blog de mon ami Azzo qui pense que le 11/09/01 n’est qu’un complot. Au début, je le pensais atteint du delirium tremens mais j’avoue que certains faits sont troublants et on peut tout attendre de l’administration Bush.

  2. Niaquoue

    Je viens d’y aller. son serveur a explose, il est habitue a 3 connections par jour. Y rajouter les 3 supplementaires de ton blog a ete trop soudain….

  3. jeff

    Ah oui, ça, Azzo, c’est pas un mec qui passe son temps derrière l’ordinateur. C’est un poète, un enchanteur, un troubadour des temps modernes. A cette heure précise (ce qui n’a pas beaucoup de sens pour un homme comme Azzo), il dort certainement après avoir passé une nuit de débauche dans le stupre et la luxure.

  4. Les amis l’heure est grave ! Niaquoué, il est de mon devoir de t’ouvrir les yeux (ce qui n’est pas chose aisée tu en conviendras). Le nombre de connections sur mon blog du 11 septembre a été falsifié par les forces de l’ombre qui veulent ma perte.
    La bête est là, elle rôde, je hume son haleine infernale, elle est là tout près, oui, tout près… AAAAAARGGG! Couic! BIiiiiiiiiiiiiip!

Archives

mattis libero justo adipiscing dolor. mi, ut elit. at diam dapibus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer