J'adore ce film “Shining“

Film de Stanley Kubrick sortie le 16 octobre 1980. Scénario : Stanley Kubrick, Diane Johnson adapté d’un roman de Stephen King. Avec : Jack Nicholson, Shelley Duvall, Danny Lloyd.
Waou ! Encore un film qui déchire sa mère comme disent les djeunes. Un film effrayant. Une mise en scène exceptionnelle : les plans de caméra sont époustouflants, toujours en mouvement. D’ailleurs, le trait distinctif de Shining est l’utilisation du steadicam, opéré par son inventeur, Garett Brown. Kubrick est le premier réalisateur à avoir fait usage de cet appareil dans une aussi grande proportion pour un film. La caméra semble se déplacer dans l’espace par ses propres moyens, elle vole à la manière d’un fantôme. Elle suit les personnages dans l’hôtel, donnant l’impression d’une présence et confère au film un aspect étrange. Il y a une symétrie dans chaque plan et l’esthétique particulière du film tient en partie à l’utilisation par le réalisateur d’objectifs de courte focale donnant à l’image des perspectives déformées. Les éclairages ainsi que la mise en scène participent également à cette identité visuelle singulière. Et Jack Nicholson… ce type est un génie ou un fou. Il y a du Patrick Dewaere en lui, je trouve…

5 Responses
  1. Là Jeff, tu touches au sacré… Stanley Kubrick, cinéaste visionnaire, n’ayant à son actif QUE des chef-d’œuvres Il faut savoir que 2001 Odyssée de l’espace est sorti en 1968, c’est à dire avant que le trio Armstrong, Aldrin et Collins partent pour leur épopée lunaire. Regarde bien les plans du films et la manière avec laquelle Kubrick traite les images de l’espace. C’est dingue… Tout y est. Quant à Shining… Pffff… Les mots me manquent et ça n’est pas Niaquoué et ses films cheaps (2euros le dvd) d’aujourd’hui, réalisés par des imposteurs tout juste bons à filmer mémé au camescope qui pourra rivaliser.

  2. jeff

    Ben oui Azzo, qu’est-ce que tu veux, on est les seuls à vouloir sauver les meubles du cinéma de qualité. Aujourd’hui, y’en a plus que pour de l’Ikea et du Mr Meuble made in China. Moi je préfère Mr Cinéma.
    As-tu revu sur Arte “Eyes Wide Shut“ ? Oh lalala… le couple Cruise/Kidman !! L’esthétique du film ! L’ambiance, les costumes, la musique… Glaçant !

  3. Eyes Wide Shut est, paradoxalement, le film du « Maître » que j’aime le moins… Même si l’esthétique du film est sublime, le sujet profond et l’ambiance pesante, je n’ai pas accroché totalement au film. peut être que ça vient du fait que la version projetée en salle n’est pas le montage définitif de Kubrick, décédé en cours de route. Ceci dit je vais revoir le film que je n’ai visionné qu’une seule fois. C’est peut être mes yeux…

  4. Niaquoue

    Eyes Wide shut… Azzo c’est une blague?
    tu ne peux pas ne pas aimer un film decrivant ton mecanisme oculaire? J’y vois comme un hommage a ta condition de globleux cinematreux ne pouvant fermer la paupiere devant les multiples merveilles du 7eme art ( je parle evidemment de la derniere saison de Friends, de Fight Club, ou de l’episode de 24 ou Jack Bauer marave la gueule a 2 bougnoules et non pas de ces obscurs bouts de pellicules filme d’une main tremblante, joue de grossiere maniere, avec pour toute BO un claquement de langue du metteur en scene, et avec 3 chaises en carton agglomere en guise de decor )
    Quel hommage toute de meme!

  5. jeff

    Je t’interdis de parler comme cela à l’homme crapaud. Il n’est pas facile de naître avec deux boules de billard en guise de globes oculaires et de se nourrir de mouches et autres insectes à tous les repas : les mouches en hiver, y’en a pas des masses et Azzo maigrit à vu d’oeil… enfin, façon de parler…

Archives

quis, risus. amet, ipsum mattis Lorem ut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer