Paris is back !

Après quelques semaines en prison, Paris Hilton est sortie transformée de sa cellule où elle purgeait une peine pour conduite sans permis de conduire. Elle y a découvert Dieu a-t-elle raconté à Larry King sur CNN. A la regarder, on ne peut que constater que ces changements sont… indiscutables. Paris est méconnaissable en effet. Privée de Botox, de DHEA, et de crèmes Chanel en prison, Paris a retrouvé une beauté naturelle qui lui sied à merveille et qui lui a rapporté des contrats publicitaires mirobolants. Elle vient de signer 2 contrats avec Damart et Steradent pour des montants restés secrets. Welcome back Paris !
normal paris hilton vielle

31 Responses
  1. A quand Paris chroniqueuse sur LCM ? Ou alors on pourrait lui inventer une cousine: Marseille Formule 1, l’héritière du proprio du Formule 1 de Plan de Campagne, arrêtée pour tapage nocturne sur le parking de Barnéoud, six jours de prison, sortie au bout de deux heures pour dhiarée…
    A bientôt !!!

  2. jeff

    Je proposerai dès demain ton idée à la direction de la chaîne. Vu leur budget, cela devrait être jouable, qu’est-ce t’en penses ?…

  3. jeff

    Si on peut la payer en tickets restaurant et en billets d’avion “Limoges/Strasbourg“, je suis sûr que c’est jouable…

  4. Limoges/Strasbourg par Easy Jet, pour quoi pas, mais les tickets restos, bof, je lui donnerais à la place 10 euros de bon d’achat chez Aldi

  5. Moi aussi je peux faire l’affaire les mecs ! Et pour beaucoup moins cher! Ca m’étonne que vous n’y ayez pas pensé… Ouais ça m’étonne… Comment Ca se fait? Hein..?

  6. jeff

    Parce que je suis en train d’écrire un rôle pour toi. C’est l’histoire d’un comédien raté qui perd ses cheveux. C’est une pièce bouleversante qui t’ira comme un gant.

  7. jeff

    La vraie question est : qui est en train de les perdre ? Regarde bien dans le miroir du coiffeur (celui qu’il place derrière ta nuque) la prochaine fois que tu y vas.
    Quant à moi, je ne suis pas chauve. J’ai fait le choix de me raser la tête en 1999 afin de manifester ma solidarité avec le peuple amazonien victime de la déforestation. Je ne me ferai repousser les cheveux que lorsque la fôret aura recouvré ses droits. Je vous salue Messieurs !

  8. La calvitie est signe de virilité! Je tiens ça d’une étude sérieuse réalisée par… Bon… Heuuu là je sais plus mais ça rigolait pas…!

  9. jeff

    Si je connais ! J’ai été son disciple avant qu’il ne soit injustement arrêté pour collaboration avec l’occupant. Un grand Monsieur !

  10. Il y en a eu d’autres des injustices Jeff pendant cette sombre période… Et pas des moindres ! Souviens toi de ce simulacre de procès à Nuremberg… Nous étions toi et moi, assis dans ce maudis box, pris sous le feu incessant des questions (stupides) de nos juges (imposteurs). Et puis tu as craqué, tu as dis que tout était de ma faute et tu as révélé notre terrible secret… Je ne t’en veux aucunement ! Tu avais famille à charge et par la suite, ta fuite dans ce pays d’Amérique du sud et la chirurgie esthétique t’ ont permis de recommencer une nouvelle vie. Quand à moi, j’ai échappé à la corde en soudoyant grassement mes gardes avec des chewing gums et du chocolat et en me faisant passer pour le général Eisenhower qui s’était perdu dans le bâtiment en cherchant les toilettes. Dehors il pleuvait, des enfants ramassaient du bois mort… J’ai couru, couru… Comme un animal traqué jusqu’à Paris… Tu connais la suite… Il n’ont rien compris à notre oeuvre Jeff. Rien de rien… Ahhh Si nous avions pu les repousser ou du moins les contenir sur ces plages Normandes en ce funeste jour de juin… Enfin… Tout ça c ‘est du passé maintenant… Sinon toi ça va…?

  11. jeff

    Tout n’est plus que chianlit et chaos moral. Ah si j’avais du courage, je te ferai la révolution comme ce cher Benito en Italie, au temps où l’ordre régnait dans les rues de la péninsule. Si je me souviens de la soit disante “libération“ et de ce maudit Général qui nous a mis la pagaille dans un pays que les forces germaniques avaient réussi à ranger tant bien que mal. Quand je pense qu’il m’ont tondu, moi ! Il est vrai que je t’ai trahi mais ces maudits alliés m’ont torturé à mort en me privant de pain frais et en me servant de la charcuterie qui n’était même pas supérieure. J’en ai bavé, tu sais. Et la nuit… le froid… des draps qui étaient coupé dans des tissus de vulgaire coton… pas un gramme de soie. L’eau tiède du jacuzzi et j’en passe… Alors, j’ai craqué au bout du deuxième jour… Il m’avait promis une terrine de foie gras… Sauras-tu me pardonner un jour ?

  12. lolo

    Excellent les gars…! Mdrrrrrrrr vous devriez faire du cinéma genre « La grande évasion » mais vu de l’autre côté…

  13. Toute la substance du théâtre s’exprime dans ces 4 répliques qui s’enchaînent prodigieusement. Face à ce chef d’oeuvre magistral, Veber peut aller se rhabiller, Molière est un cloown triste et même Shakespear ne fait pas le poids.
    « Il ya des Oeuvres qui sont éternelles parcequ’elles touchent à l’universel, à l’infini, au sacré ! Burp… » (Jojo clochard de profession 1er arrdt Marseille)

  14. jeff

    On reconnaît ici l’homme de théâtre. Le seul. L’unique. Tremblez Marivaux et autre Guitry car Azzopardi vous surpasse !

  15. Merci Jeff, merci…! Mais tu sais, j’ai acquis la certitude que je ne serai reconnu par mes pairs qu’après ma mort… C est comme ça, on y peut rien nous autres, on subit…

  16. jeff

    Je souhaite que ta mort soit lointaine et que tu nous pondes ainsi de nombreux chefs d’œuvre comme “Le Grand Cirque“ ou “Buzz Off“. Quant à nos pairs, ignorons les. Comme disait Gabin dans “La Traversée de Paris“ : je vous chasse de ma mémoire… j’vous balaie !

  17. Ah ce Jean Gabin ! Que de grandes repliques ! Je me souviens aussi celle du film « Le Jour se lève » de Carné : « Tu as de grandes idées, mais ta tête n’est pas assez large » !

  18. Salut les amis ! Ahhhhh « Le jour se lève » ! Voilà un grand film ! Casting époustouflant! Jean Gabin, Arletty et Jules Berry. Pour les cinéphiles, c ‘est le premier film qui utilise le principe scénaristique du Flash-Back. A l’époque c’était une nouvelle manière de raconter les histoires. en effet, le film commence sur une scène où Gabin, armé, est cloîtré dans une chambre d’hôtel visiblement en pleine dépression nerveuse, avec la police dans la rue qui cerne le quartier. Et pendant tout le film on va découvrir pourquoi il en est arrivé là. Gabin et Arletty sont énormes évidemment, mais Jules Berry est… Prodigieux ! Au point que dans une des biographie de Gabin, on apprend que dans certaines séquences ce dernier oubliait de dire ses répliques, devenant spectateur de la scène qui se tournait, littéralement fasciné par le jeu de Berry. D’autre part, il y a une scène ou Gabin harangue la foule à la fenêtre de l’hôtel. Jean Gabin n’arrivait pas tourner cette scène qui restait plate et sans vie. Finalement il prit l’option de se bourrer la gueule pour pouvoir se lâcher devant la caméra. Si bien que dans la scène qui figure au montage final, Gabin est complètement saoul…
    Pour terminer, je vous encourage vivement à voir Jules Berry en action, ça vaut le détour… Un comédien gigantesque qui n’a pas eu la carrière qu’il méritait et qui est maintenant tombé dans l’oubli… Enfin presque

  19. jeff

    Alors, là… c’est ce qui s’appelle une leçon de cinéma Monsieur Azzopardi. Je veux vous rendre, ici, l’hommage que vous méritez. Vous me donnez envie de voir ce film et je suis certain que ce sentiment est partagé par tous ceux qui vous auront lu. Merci Monsieur Cinéma.

Archives

massa mi, commodo in consequat. neque.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer